Manifestations interdites ce samedi à Saint-Brieuc : Résistance républicaine déboutée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc-André Mouchère
© Google

Le Tribunal administratif confirme la légalité de l’arrêté préfectoral que le préfet des Côtes-d'Armor avait pris pour interdire toute manifestation le 6 février.
L'association d'extrême droite «Résistance républicaine» avait déposé un recours devant le tribunal pour annuler cette interdiction

A l'origine une manifestation à l'appel de Pegida

A l'appel du mouvement allemand Pegida, plusieurs groupes d'extrême-droite ont prévu des manifestations partout en Europe (14 pays) pour dénoncer "l'islamisation et l'immigration". Saint-Brieuc faisait partie des villes française choisies pour un défilé.

Une contre-manifestation

C'est à l'appel de la Ligue des Droits de l'homme que « France, une terre d’accueil » avait décidé d'une déambulation festive, sonore et déguisée, suivie d’un pique-nique à 10h place Allende à Saint-Brieuc pour "combattre les amalgames simplistes et la stigmatisation nauséabonde" ainsi que pour dire "bienvenue aux migrants que la guerre et la misère jettent à nos frontières".

La Préfecture veut éviter tout affrontement

Ce vendredi 5 février, le Tribunal administratif de Rennes a confirmé la légalité de l’arrêté préfectoral du 1 er février 2016 interdisant toute manifestation de voie publique le samedi 6 février 2016 aussi bien celle de « Sauvons notre pays » que celle de « France, une terre d’accueil »

En conséquence, la préfecture prend les dispositions utiles pour prévenir tout affrontement ou débordement de nature à troubler l’ordre public et invite les organisateurs des manifestations initialement prévues à ne pas se rassembler.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.