Nouveau collège Diwan dans les Côtes-d’Armor. « Il est temps maintenant ! » clame le comité de soutien

Publié le

Une quinzaine de personnes s’est rassemblée devant le conseil départemental des Côtes d’Armor pour sensibiliser les élus aux difficultés rencontrées par le réseau Diwan. Actuellement, il n’existe qu’un seul collège dans le département sur la commune de Plésidy. Le projet de nouveau collège à Perros-Guirec, lui, n’a toujours pas reçu l’aval du conseil départemental alors que la demande existe, selon le comité de soutien.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Une quinzaine de personnes s’est rassemblée devant le conseil départemental des Côtes d’Armor à Saint-Brieuc pour informer les conseillers des difficultés rencontrées par le réseau Diwan.

Par crainte de débordements, les portes du bâtiment avaient  été fermées et les militants n'ont pas pu rencontrer les élus comme ils l'espéraient. Ils ont tout de même été reçus par le directeur de cabinet du président du conseil départemental.

 

Cette opération a été lancée par le comité de soutien pour un collège Diwan à Perros-Guirec et la Fédération Diwan Bro Plijidi qui demandent au département de jouer pleinement son rôle en matière d’éducation bilingue.

 Les départements sont les collectivités locales qui ont la responsabilité de l'enseignement secondaire. Sauf que le réseau Diwan est considéré comme un réseau d'enseignement privé. La loi n'oblige donc pas le département a le prendre en charge.

Le seul collège Diwan costarmoricain hébergé par la commune de Plésidy

« Dans tous les autres départements bretons, les collèges Diwan sont portés par les conseils départementaux. Il y a trois collèges dans le Finistère, deux dans le Morbihan mais un seul dans les Côtes d’Armor » explique Christophe Marquier, parent d’élève.

Le seul collège bilingue existant est à Plésidy au sud de Guingamp et accueille 220 élèves. Il est installé dans un bâtiment appartenant à la commune de 6000 habitants. « Celle-ci n’a pas les moyens d’entretenir et financer un tel site » détaille ce membre de la Fédération Diwan Bro Pliji. « Un transfert de propriété vers le département serait tout à fait envisageable, comme cela a pu être fait ailleurs » ajoute-t-il.

Alors que cette option a été proposée officiellement depuis longtemps au conseil départemental, ce dernier n’a jamais donné suite.

Une demande grandissante d’enseignement en breton

Dans le même temps, la fédération Diwan Bro Plijidi estime que le département ne peut plus faire l’économie d’un nouveau collège. Elle explique que « plus de 1000 élèves de primaire sont scolarisés en filière bretonne à moins de 35 km de Perros-Guirec, alors que le collège Diwan le plus proche (à Plésidy au sud de Guingamp) est trop éloigné pour la majorité des familles. »

Cela fait presque un an que le projet de collège à Perros-Guirec est prêt, expliquent les militants. «La mairie de Perros-Guirec, la communauté de Communes et la région sont tous favorables au projet. Il ne manque plus que l’aval du conseil départemental des Côtes d’Armor » déclare Christophe Marquier également membre du comité de soutien au collège Diwan à Perros-Guirec

Le dernier contact entre le réseau Diwan et le conseil départemental des Côtes-d’Armor date du début d’année. Depuis les responsables de la filière brittophone réclament une nouvelle réunion qui rassemblerait l’ensemble des partenaires autour d’une même table.

Ils promettent de multiplier les actions pour informer la population et mobiliser les conseillers départementaux sur la question de l’enseignement bilingue.