Saint-Brieuc : la comptable du lycée empoche pour 400 000 € de chèques de cantines

Lycée Saint-Charles à Saint-Brieuc (22) / © C. Jauneau
Lycée Saint-Charles à Saint-Brieuc (22) / © C. Jauneau

Durant au moins cinq ans, l'une des comptables du lycée Saint-Charles à Saint-Brieuc aurait détourné des chèques de cantines scolaires pour un montant avoisinant les 400 000 €.

Par Thierry Peigné

C'est la banque qui a découvert le pot au rose. Des encaissements suspects de chèques avaient lieu sur le compte bancaire de la comptable. Le groupe scolaire Saint-Charles La Providence a alors effectué de multiples vérifications et ainsi relevé de nombreuses irrégularités.

En novembre dernier, l'une des comptables en charge de la cantine scolaire du lycée est ainsi suspendue de ses fonctions.

Des milliers de chèques falsifiés

Lors de leurs investigations, les enquêteurs de la police relèvent que, depuis début 2011, la comptable suspectée a détourné plusieurs milliers de chèques, des règlements de cantines scolaires, pour des montants de 100 à 300 €. La femme falsifiait le nom du bénéficiaire afin d'encaisser les chèques sur son compte puis masquait sa fraude dans les écritures comptables du lycée. Elle aurait ainsi détourné plus de 400 000 €, soit 80 000 € en moyenne par an. Seul, l'établissement scolaire a subi un préjudice financier puisque les prestations payées par les parents d'élèves ont été réalisées.
Détournement de chèques au lycée Saint-Charles à Saint-Brieuc
La réaction d'un parent d'élève

"Aucun signe extérieur de richesse"

Placée en garde à vue jeudi, la comptable a rapidement reconnu les faits. Selon Bertrand Leclerc, procureur de la République à Saint-Brieuc, rien dans le train de vie de cette femme, ne pouvait laisser penser à cet apport de revenus douteux. Les sommes d'argent étaient dépensées "sans éclats" au fur et à mesure. Mère de famille, avec un époux salarié, cette femme n'a aucun antécédent judiciaire. 

La comptable a été licenciée par le groupe scolaire en début d'année pour faute lourde. Le lycée privé a déposé plainte.

Le procureur de la République n'a pas encore décidé d'ouvrir une information judiciaire afin d'enquêter dans les comptes antérieurs à 2011 pour savoir depuis quand et pour quels montants réels la fraude a été réalisée. La comptable occupait son poste depuis 23 ans. Elle a été remise en liberté en attendant la suite de l'enquête. Le procureur décidera ensuite d'un renvoi devant un tribunal et d'une éventuelle mise en examen pour abus de confiance.

NDLR : le lycée Saint-Charles emploie deux femmes comptables. Celle en charge des sorties scolaires tient à préciser qu'elle n'a rien à voir avec cette affaire et ne veut pas faire l'objet d'une confusion préjudiciable pour elle.

Sur le même sujet

Les + Lus