Saint-Brieuc : les inondations provoquées par la tempête Alex en images

Les Côtes d'Armor n'ont pas été épargnées par la tempête Alex et ses conséquences. L'eau a coulé et provoqué des inondations touchant de nombreux habitants. 

Les Côtes d'Armor conserveront un souvenir amer de la tempête Alex. Le département a durement été touché par la pluie qui n'a cessé de tomber. En l'espace de trois jours, le territoire a reçu entre 150 et 200 millimètres d'eau, soit deux mois de précipitations.  

A Saint-Brieuc, le Gouedic a débordé samedi. L'eau a recouvert les rues, fini par gagner les habitations, notamment, ironie du destin, du côté du chemin des Eaux Minérales. 

 

"Un phénomène violent, puissant et éphémère"
 

Théo habite dans le coin. Ce sont ses parents qui l'ont prévenu des inondations. "Lorsque je suis arrivé vers le chemin, j'ai vu qu'on ne pouvait plus y accéder en voiture. Il était submergé et les pompiers en avait barré l'accès. Quand je suis descendu vers ma maison, j'ai vu que l'eau traversait la cour. Chez mes voisins, la pelouse s'était transformée en lac." 

Il traverse une phase d'effarement : "Je suis resté là, hébété, à regarder ce qu'il se passait pendant vingt minutes. On ne pouvait rien faire", souligne-t-il. 

"Donc là, c'est la poignée, au niveau du niveau de l'eau", commente-t-il alors qu'il filme la scène. 
 
Images de Théo Brunher
 
Le soir, le phénomène s'étend, "entre 18 h et 20 h" raconte Théo, l'eau de la cour tape contre les fenêtres. "En 30 ans que j'habite ici, je n'avais jamais rien vu de tel. On a même demandé aux anciens, ils disent pareil. C'est violent, puissant et éphémère." Chez lui, l'eau montera jusqu'à 1m10. Avec ses proches, ils remonteront un maximum d'affaires mais l'électroménager par exemple n'aura pas survécu.
Images de Théo Brunher
L'eau redescend rapidement le lendemain. "Il ne reste que de la boue." Ce lundi, il a commencé le nettoyage et s'interroge : "Il y a eu des travaux sur la longueur du pont, est-ce que cela a pu avoir un impact et amplifié le phénomène ?"

A Paimpol, des habitants ont dû être évacués relogés. La commune souhaite demander le classement en catastrophe naturelle.