Saint-Brieuc : licencié à cause d'un sextoy, ses collègues manifestent

Publié le Mis à jour le

Un salarié de l'hypermarché Carrefour de Langueux, près de Saint-Brieuc, a été licencié pour faute lourde après avoir posé un emballage de sextoy sur la voiture de son directeur. Les syndicats et ses collègues manifestaient ce samedi pour sa réintégration.

Un groupe d'une quinzaine de salariés du syndicat CGT a manifesté à la sortie des caisses de l'hypermarché Carrefour de Langueux, près de Saint-Brieuc, afin de demander la réintégration de Jimmy Desprez.

Ce salarié a été licencié lundi dernier pour avoir posé un emballage de sextoy sur le capot du directeur du magasin.

Le 31 mars dernier, Jimmy Destrez a distribué des tracts avec son syndicat, la CGT, sur le parking de l'hypermarché Carrefour de Langueux.

C'était le jour d'un mouvement national du syndicat contre les suppressions de postes dans le groupe de grande distribution.

Ce jour-là, il a laissé un emballage de sextoy sur le capot de la voiture du directeur de l'établissement, qui l'a ensuite licencié pour faute lourde. Les caméras de surveillances du parking des salariés l'ont attesté.

Une décision justifiée par "un comportement inapproprié nuisant à l'image de l'entreprise et en totale opposition avec ses valeurs" a fait savoir par retour de courriel la direction, sollicitée pour une interview.

"Cela fait huit ans que je suis à Carrefour, j'ai toujours été serviable, je me suis même proposé plusieurs fois pour des arrangements avec le magasin" a plaidé Jimmy Desprez, "de là, on me licencie pour faute lourde juste pour un emballage posé sur une voiture".