Saint-Brieuc. Un homme tue par arme à feu sa fillette et sa compagne, puis se suicide

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thierry Peigné .

Un drame s'est produit à Saint-Brieuc (Côtes d'Armor) ce dimanche 22 janvier. Selon les premiers éléments de l'enquête communiqués par le procureur de la République, un homme aurait tué sa compagne et leur fille avant de se donner la mort.

Un homme de 24 ans est soupçonné d'avoir tué par balles sa femme et leur petite fille, dimanche à  Saint-Brieuc avant de retourner l'arme contre lui, pour une raison encore inconnue, selon lespremiers éléments de l'enquête.      

"On est effectivement face à un drame familial", a expliqué en fin de soirée à un journaliste de l'AFP sur place le procureur de la République de Saint-Brieuc, Nicolas Heitz.

C'est peu après 16h ce dimanche que les policiers du commissariat de Saint-Brieuc ont été appelés pour des coups de feu dans un immeuble de trois étages des années 80, rue Célestin Bougle à Saint-Brieuc.

Un homme de 24 ans

"Du premier scénario, il semblerait que l'homme de 24 ans ait utilisé une carabine pour tirer dans un ordre que nous ne connaissons pas sur sa conjointe, son épouse, âgée de 22 ans et sur leur fille qui est un enfant de 3 ans et demi", a-t-il détaillé. 

Les policiers ont également découvert dans l'appartement une dame de 59 ans blessée, qui pourrait être "la belle-mère de la défunte" selon le magistrat. Elle a été immédiatement transportée à l'hôpital de Brest. "Celui qui pourrait être l'auteur des coups de feu a retourné l'arme contre lui, a priori, en se donnant la mort", avait-il expliqué par téléphone en fin d'après-midi.

L'arme à feu utilisée est de type "arme longue", selon lui.

"On ne connaît pas les circonstances dans lesquelles les faits se sont déroulés et quel peut être le motif de ce drame", a-t-il ajouté dimanche soir.

Trois autopsies, ce lundi

L'enquête a été confiée au commissariat de Saint-Brieuc, qui n'avait encore entendu aucun témoin dimanche soir, selon le procureur qui s'est immédiatement rendu sur place. "L'enquête ne fait que débuter", a-t-il insisté.

L'identité judiciaire de la police de Rennes s'est déplacée dimanche après-midi et les corps ont été emportés en fin de soirée, selon le journaliste de l'AFP.

Les trois corps seront autopsiés lundi à l'institut médico-légal de Rennes, a ajouté le magistrat, qui prévoit de donner une conférence de presse dans les prochains jours.

Les autopsies doivent être réalisées ce lundi 23 janvier à l'institut médico-légal de Rennes.

Une cellule sentinelle de soutien psychologique a été mise en place pour accompagner les policiers qui sont intervenus sur cette affaire. "Ils sont très choqués" confie un de leur collègue.

D'autres drames familiaux tragiques ces derniers mois

Ces derniers mois, plusieurs faits divers ayant fait plusieurs morts au sein d'une même famille se sont déroulés en Bretagne.

Fin octobre, un homme, sa femme et leurs deux filles ont été retrouvés morts dans leur maison de Carantec (Finistère). Les autopsies de la femme et de ses deux fillettes avaient révélé qu'elles avaient été asphyxiées, tandis que le père a été découvert pendu. 

Fin novembre, à Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, les corps d'un couple et de leur fille de 25 ans avaient été découverts dans un pavillon, dans ce qui pourrait être un double homicide suivi d'un suicide du père.

(avec AFP)

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité