Street art : une vingtaine de graffeurs redonne des couleurs à l'ancien centre de tri postal de Saint-Brieuc

L'ancien centre de tri postal retrouve des couleurs à Saint-Brieuc ! Cet été, pas moins de 25 artistes s'attaquent à ses 4000 mètres carrés du bâtiment. Objectif : donner une nouvelle identité à ce lieu désaffecté. Le résultat final sera à découvrir en septembre.

Kaz, graffeur et membre du collectif Diaspora Crew, en plein travail sur un pelage.
Kaz, graffeur et membre du collectif Diaspora Crew, en plein travail sur un pelage. © M. Le Charpentier / France Télévisions
"Là j'suis en train de créer le pelage... J'suis parti d'un gris foncé pour aller vers les blancs." C'est un graffeur en plein travail que notre équipe a pu interviewer... Kaz fait partie des 25 artistes mobilisés sur l'ancien centre de tri postal de Saint-Brieuc, un lieu désaffecté depuis 2002.

Libre à chacun de s'exprimer. Ils ont pour cela, pas moins de 500 mètres carrés avec néanmoins, un thème commun : le voyage, et un fond commun de couleur grise.

"On connaît tous les histoires de facteurs coursés pas les chiens... Donc, là, y a un chien qui aura un bout de tissu dans la gueule", explique l'artiste membre du collectif Diaspora Crew, qui a tenu à faire un clin d'oeil à la vocation première du bâtiment.
 
L'ancien centre de tri postal de Saint-Brieuc, en voie de retrouver une nouvelle peau.
L'ancien centre de tri postal de Saint-Brieuc, en voie de retrouver une nouvelle peau. © M. Le Charpentier / France Télévisions

Les 4000 mètres carrés du bâtiment se situent dans la zone briochine de Brézillet. Un lieu, pour l'instant fermé au public qui devra attendre la 3ème édition du festival "Just do paint" pour y mettre les pieds. 

Initialement prévu du 17 au 21 juin, l’événement a été reporté en raison du Covid-19. Finalement, c'est entre le 24 et le 27 septembre 2020 qu'il se déroulera.
 
Hormis le centre de tri postal, le public pourra alors voir une trentaine d’artistes européens travailler sur une vingtaine de façades de la ville. Objectif : "découvrir le nouveau visage des lieux, où les graffeurs auront laissé les couleurs de la culture éclater en ces temps un peu moroses". Des espaces, sélectionnés en amont par l’association organisatrice ‘Event maker’ qui repère les espaces à peindre afin qu’ils forment un parcours cohérent dans la ville. 
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter