Street art : trouverez-vous l'un des tableaux de Line Street caché à Rennes ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Colin

Line Street artiste originaire de Caen peint son fantôme Bou, sur des tableaux, qu'il dépose ensuite selon ses envies, en ville, en France et dans le monde. Le but ? Les faire voyager, que chacun se réapproprie l'art ailleurs que dans les musées. 

Line Street s'apprête à déposer deux de ses tableaux à Rennes samedi 28 juillet. Les lieux et l'heure restent pour l'instant secrets, on saura juste que rendez-vous est pris dans l'après-midi. Le reste des indices sera à glaner sur le compte Instagram de l'artiste
 

Comme toujours Line Street se décidera au dernier moment, après être allé faire un tour dans la ville : "j'essaie de trouver un lieu qui a du sens, qui aille avec le tableau. J'aime bien quand il y a plusieurs plans, donner du champ. L'idée c'est que les gens puissent voyager avec le tableau et avec la photo. Bien sûr, il faut que le lieu soit clairement identifiable."  S'il a le temps, il reste dans le coin et observe discrètement "la prise". 


Les voyages de Bou


Originaire de Caen, Line Street fait voyager ses tableaux depuis un an. Il en a déposé au total 82, en France, en Europe et aux États-Unis. Le jeune homme a toujours beaucoup peint. Peu à l'aise avec le principe d'exposer, il a décidé de les déposer au gré de ses voyages et de ses envies. Grâce aux réseaux sociaux, il veut que ses oeuvres fassent leur chemin. Derrière chacune d'entre elles, un petit message pour expliquer le principe : "prends moi, adopte moi, re-dépose moi, photographie moi". Line Street partage ensuite le carnet de route de Bou le fantôme. Et les gens jouent le jeu, à son plus grand bonheur.
 

Les tableaux sont allés en Islande, au Japon, sur l'île de Pâques, c'est dingue de se dire que des gens l'ont pris avec eux et l'ont emporté exprès !


Le personnage du tableau c'est Bou, un petit fantôme "un dessin que je faisais souvent quand je m'ennuyais au lycée. Je voulais un message coloré, fun, que je puisse décliner facilement. Il fallait aussi que je ne puisse pas trop m'y attacher. Il arrive que des tableaux soient jetés une fois déposés." 
 

Line Street souhaite continuer ce périple. Ses prochaines destinations ? Lyon en août, Mayorque, Vienne, Nantes en septembre. Soyez à l'affût !