Grand-champ : quand le street-art s'invite à la campagne

Cette semaine, l’artiste de renommée internationale Kiwie est à Grand-Champ (Morbihan) où il réalise une fresque sur le mur d'une des maisons du bourg. Cette œuvre sera inaugurée samedi 15 avril lors de l’évènement de culture urbaine "La Session Champêtre".

L'artiste Kiwie fait une pause devant la fresque qu'il réalise pour Grand-Champ.
L'artiste Kiwie fait une pause devant la fresque qu'il réalise pour Grand-Champ. © B.Van Wassenhove
On dit de lui qu’il est le doyen des graffeurs. À 70 ans, originaire de Lettonie, John Dick, alias Kiwie, (nom donné au personnage qu’il a créé en 2006, Kiwie the fat monster), fait partie du cercle très fermé des street-artistes de renom international. Car John Dick ne fait pas que dessiner. Il voyage aussi, emportant avec lui ses petits monstres un peu partout dans le monde. Son objectif : les voir représentés dans 197 pays.

Le gloge-painter

De Riga, capital de son pays natal, à Dubaï où il a participé, aux côtés de 150 autres artistes, à la création d’une fresque longue de 2 244 mètres (record du monde !), l’artiste ne s’interdit pas de temps en temps une petite escapade en campagne.

Du street-art à la campagne

Depuis le début de la semaine, tous les habitants de Grand-Champ, petite commune du Morbihan, située près de Vannes, peuvent le voir au travail. À leur demande, Kiwie réalise une fresque de 6 mètres sur 7 sur la façade d’une maison située à l’entrée du bourg. Son œuvre sera inaugurée ce samedi 15 avril, lors de "La Session champêtre", un événement de culture urbaine à la campagne mêlant street-art et skateboard, et à l’occasion duquel un mur libre de 30m de long sera inauguré.

durée de la vidéo: 02 min 11
Culture urbaine à la campagne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ruralité société art culture