Tréguier : le peintre et navigateur Yvon Le Corre est décédé

Peintre, écrivain, navigateur, Yvon Le Corre est décédé à l'âge de 81 ans ce mardi 25 août. Il avait plusieurs tours du monde à son actif. De ses voyages, il ramenait des milliers de dessins et peintures.
Yvon Le Corre au Domaine de la Roche-Jagu (Côtes d'Armor) en 2016
Yvon Le Corre au Domaine de la Roche-Jagu (Côtes d'Armor) en 2016 © Thierry Bouilly
Trop peu connu du grand public, cet artiste-peintre mais aussi écrivain, imprimeur, poète et grand navigateur, n’a jamais cessé de dessiner et de peindre pendant ses très nombreux voyages. Il a sillonné le monde à bord de ses voiliers Iris, Yuna ou Eliboubane.

Agé de 81 ans, le navigateur avait cessé de voyager mais continuait de peindre dans son atelier de Tréguier, où il avait jeté l’ancre il y a 50 ans. C'est d'ailleurs à Tréguier et à Lannion, que se tient tout l'été et jusqu'au 10 octobre une double exposition, reflet de 60 ans de peintures et d’aventures.


Un marin qui respire le large


Né à Tréguier dans les Côtes d'Armor, Yvon Le Corre avait commencé par la découverte de Saint-Malo à l'âge de cinq ans avec un pinceau à la main. Et déjà une rencontre, celle d'un marin qui respire le large. Puis, 10 ans plus tard, c'était le voyage qui l'embarquait d'abord dans l'ex-Yougoslavie lors d'un camp d'éclaireurs, puis de plus en plus loin, du Cap Vert jusqu'en Patagonie. Yvon Le Corre était souvent décrit comme un "personnage à la Moitessier, épris de liberté, de mer et d’aventures humaines". Sans aucun doute,Yvon Le Corre était un philanthrope, généreux dans l'amitié, patient dans l'écoute. 

Professeur dans les années 70 d'un certain Titouan Lamazou, à qui il avait appris l'art du portrait, Yvon Le Corre aimait aussi l'abstrait. Sa vie n'était qu'une suite de coups de foudres, de combats, d'engagements et d'aventures.

Une de nos équipes l'avait rencontré à Plougrescant dans les Côtes d'Armor en 2017 là-même où l'artiste venait goûter à l'ivresse des grèves, celle qui vous emporte, loin au dessus des brouhahas de la vie terrestre. "L'Ivresse des Grèves", c'est d'ailleurs le titre d'un carnet de bord rédigé à l'été 2016 pendant une exposition proposée au château de la Roche Jagu et publié par le peintre.
 
Yvon Le Corre, "L'ivresse des grèves"

Nous l'avions également suivi dans son atelier de Tréguier cet été 2016, alors que se tenait justement la grande exposition à la la Roche Jagu.
Yvon Le Corre dans son atelier

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décès peinture culture art littérature livres