Cet article date de plus de 5 ans

Triskalia : le combat d'une veuve à Saint-Brieuc

Edith le Goffic était entendue par le tribunal des Affaires Sociales de Saint-Brieuc. Son mari, Gwénaël, s'est suicidé sur son lieu de travail, suite à son intoxication par des pesticides. Elles veut faire reconnaître cet acte désespéré comme accident du travail. 

Manifestation du comité de soutien aux salariés contaminés par des pesticides dans la coopérative Trisklia
Manifestation du comité de soutien aux salariés contaminés par des pesticides dans la coopérative Trisklia © Jean-Marc Seigner
70 personnes se sont données rendez-vous devant le tribunal des Affaires Sociales de Saint-Brieuc pour soutenir Edith le Goffic. L'audience examinait sont recours pour faire reconnaître le suicide de son mari Gwénaël sur son lieu de travail.

Il travaillait au sein de l'entreprise Nutra de Plouisy, où il a été intoxiqué par des pesticides et des aliments médicamenteux pour porcelets premier âge, comme d'autres salariés de la coopérative Triskalia.

Le tribunal rendra sa décision le 3 septembre.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société santé agro-alimentaire