• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Coupe de France : Guingamp et Lorient, les deux derniers clubs bretons, sortis des 16e

Les Guingampais n'ont pas résisté aux assauts des Parisiens et de l'Uruguayen Edinson Cavani en 16e de finale de Coupe de France au Parc des Princes - 24/01/2018 / © AFP - C. Triballeau
Les Guingampais n'ont pas résisté aux assauts des Parisiens et de l'Uruguayen Edinson Cavani en 16e de finale de Coupe de France au Parc des Princes - 24/01/2018 / © AFP - C. Triballeau

L'aventure de la Coupe de France a pris fin pour les deux derniers clubs bretons engagés en 16e de finale. Ce mercredi 24 janvier, Guingamp s'est logiquement incliné à Paris face au PSG alors qu'après un combat acharné, Lorient a cédé à Montpellier.

Par Thierry Peigné

Après la défaite logique du petit poucet briochin face à Lens mardi et celle de Concarneau à Granville, il ne restait plus que deux clubs bretons en lice dans ces 16e de finale de Coupe de France, les Costarmoricains de Ligue 1 de l'En Avant de Guingamp et les sociétaires de Ligue 2, le FC Lorient.

Défaite logique de Guingamp face au PSG

Au Parc des Princes, les Guingampais n'ont pas pu résister au PSG alors même que ce dernier se présentait sans ses stars Neymar, Mbappé et Verratti. Les Bretons se sont pris 4 buts et en ont inscrit 2. Malgré ses multiples assauts, l'Uruguayen Cavani n'a pas réussi à marquer. Cavani avait pourtant besoin d'un but pour atteindre les 157 réalisations sous le maillot parisien et devenir ainsi le meilleur buteur de l'histoire du club, devant Zlatan Ibrahimovic (156).

Le PSG, triple tenant du titre en Coupe de France, a rapidement pris le jeu à son compte avec une série d'occasions, concrétisées de la tête par Adrien Rabiot, sur un corner d'Angel Di Maria (20e minute). Face à des Guingampais apathiques, les Parisiens ont ensuite profité d'un but contre son camp de Lucas Deaux (25e). Puis ont enfoncé le clou par Pastore (64e) et Marquinhos (89e) et ainsi envoyé le PSG en 8e de finale. Mais ils auraient dû tuer le match plus tôt et ne pas laisser les Bretons espérer grâce aux penalties inscrits par Marcus Thuram (33e) et Yeni Ngbakoto (75e).

Match de fou à Montpellier pour les Merlus

Montpellier s'est qualifié pour les 8e de finale en éliminant dans la doubleur 4 à 3 Lorient après avoir été mené au score par deux fois à La Mosson. La meilleure défense de Ligue 1, certes très remaniée, a pris l'eau au cours de cette rencontre. 
 
L'attaquant breton Denis Bouanga ouvrait la marque sur un coup franc des vingt mètres (7e minute), effleuré par le jeune Dimitry Bertaud, et redonnait l'avantage à Lorient sur une frappe décroisée (32e). Dans l'intervalle, l'attaquant Ninga marquait son premier but de la soirée d'un tir en pivot (10e). Auteur d'un excellent début de seconde période, Montpellier prenait l'avantage en cinq minutes. Le milieu Junior Sambia égalisait d'abord d'un tir croisé (55e) et l'attaquant Isaac Mbenza concrétisait en solitaire un contre (60e) pour donner l'avantage aux locaux pour la première fois. Puis, Ninga ajoutait son second but personnel (64e) en coupant un centre de Nordi Mukiele pour répondre à l'égalisation du milieu Alexis Claude-Maurice, qui exploitait une nouvelle erreur de la défense (62e).

Lorient, qui gâchait trois nettes occasions, repartait avec des regrets, alors que Montpellier reste en course dans les deux coupes nationales.

La réaction de Mickaël Landreau, l'entraîneur de Lorient : "Ce n'est jamais agréable de sortir d'une compétition. On a envie de prendre conscience de tout ce qu'il s'est passé quand on sort d'un tel match. On privilégie le jeu, mais on doit éviter de prendre certains buts qui ont permis à Montpellier de rester dans le match. C'est toutefois un match très intéressant pour nous. On a marqué trois buts et on s'est crée beaucoup de situations de but face à la meilleure défense de Ligue 1. C'est un match qui comptera pour nous tout à la fois sur le plan collectif et individuel. On doit être plus maître du sujet. Malgré tout, je suis content de ce que l'on a produit et d'avoir autant fait douter Montpellier. C'est une déception au bout du compte, avec trois grosses opportunités pour égaliser en fin de match".

A lire aussi

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus