Covid 19. "La cinquième vague est bien là " en Bretagne, confirme l'ARS. De nouveaux centres de vaccination vont ouvrir

Publié le Mis à jour le
Écrit par Séverine Breton
© G. Bron FTV

Ce 30 novembre, dans la région, le taux d’incidence est de 212 pour 100 000 habitats. Il a été multiplié par quatre en un mois, 20 000 personnes ont été contaminées dans cette période a indiqué Stéphane Mulliez, le directeur de l’Agence Régionale de Santé. En conséquence, le préfet de la région a présenté un nouveau plan de lutte contre le Coronavirus.

"Le virus circule dans la région, et circule beaucoup et vite" a martelé le directeur de l’ARS. 335 personnes sont hospitalisées, dont 47 en réanimation. Pour mémoire, précise-t-il, lors de la 4ème vague, il y avait 400 patients dans les hôpitaux, (900 lors de la seconde vague), on s’en rapproche dangereusement.

"Par chance, rassure Stéphane Mulliez, nous sommes la première région en matière de vaccination, 96 % des adultes de plus de 18 ans ont reçu leurs doses. Quand on est vacciné, on a huit fois moins de risques d’avoir recours à un service de soins critiques, et on a deux fois moins de probabilité de transmettre le virus." Dans la région, 8 000 personnes de plus de 80 ans n’ont pas été vaccinées.

La campagne de vaccination redémarre

400 000 bretons ont déjà reçu leur troisième dose. Mais l’ouverture de cette troisième injection de vaccin à toutes les personnes de plus de 18 ans cinq mois après leur deuxième dose va nécessiter le réarmement des centres de vaccination. "Il va falloir vacciner deux millions de personnes d’ici les mois de février-mars souligne Stéphane Mulliez. 

"Actuellement, en Bretagne, 100 000 injections sont réalisées par semaine, il faut monter à 170 000." Les professionnels de santé, médecins, infirmiers, pharmaciens vont continuer à vacciner (ils réalisent aujourd’hui, la moitié des piqûres) et les 45 centres de vaccination bretons vont renforcer leurs capacités.

A Rennes, deux nouveaux lieux vont ouvrir, dans un collège de Villejean (dès ce jeudi 02 décembre) et dans la future caserne des Pompiers de la Plaine de Baud ( ce week-end des 3 et 4 décembre, espère le Président du Conseil départemental, Jean-Luc Chenut).

Dans les Côtes d’Armor, les Pompiers doivent ouvrir un site de vaccination provisoire. Dans le Finistère et le Morbihan, les établissements de vaccination de Brest, Quimper et Vannes vont sans doute déménager pour pouvoir accueillir davantage de personnes.

La situation dans les écoles

  En cette fin novembre, 347 classes et 4 écoles sont fermées dans la région. "Dorénavant  explique Emmanuel Ethis, le recteur d’académie, quand un enfant est testé positif, la classe ne ferme plus, mais tous les élèves sont testés. Ceux qui sont positifs sont confinés dix jours à domicile, les autres peuvent revenir en classe. Ce dispositif a été testé dans le Morbihan, il a permis de réduire de 30 à 50% les fermetures de classe."

Les collégiens de 6ème, qui ne sont pas encore vaccinés, recevront la semaine prochaine des autotests à effectuer une à deux fois par semaine. "L’objectif est de casser au plus vite la chaine de contamination "souligne le recteur.  

Le retour du masque à l’extérieur  

Dès ce 30 novembre, pour tous les élèves, le masque redevient obligatoire dans les cours de récréation.  

Les adultes aussi vont devoir remettre le masque en extérieur dans le centre-ville de Rennes, dans l’intra-muros de Saint-Malo tous les week-end, du vendredi 18 h au dimanche minuit, et partout aux abords des établissements scolaires.

Des Transmusicales sous surveillance

"L’objectif, c’est de vivre normalement, expose en préalable Emmanuel Berthier, le préfet de Bretagne. Il n’y a pas eu de modification du protocole des évènements culturels. Les Transmusicales débutent demain, avec une jauge à 100%, c’est bien. Mais en contrepartie, cela se fera avec un dispositif sanitaire très strict."

Les pass sanitaire des festivaliers, des artistes, des bénévoles seront contrôlés. Le port du masque sera obligatoire partout, dans les salles de concert. "Nous espérons une pleine responsabilité des festivaliers, l’idée c’est de vivre avec le virus, mais pas de créer un cluster des Trans."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.