Covid-19. Taux d’incidence record en Bretagne, les hospitalisations restent limitées

Publié le
Écrit par Barbara Gabel
Le taux d'incidence en Bretagne atteint près de 300 cas pour 100 000 habitants.
Le taux d'incidence en Bretagne atteint près de 300 cas pour 100 000 habitants. © Olivier Lanrivain / MaxPPP

Comme partout en France, une hausse importante de cas de Covid-19 est observée ces derniers jours en Bretagne. Si le taux d’incidence atteint un niveau record depuis le début de l’épidémie, près de 300 cas pour 100 000 habitants, l’Agence régionale de Santé se veut rassurante.

À l'approche des fêtes de fin d'année, l'épidémie de Covid-19 progresse. Comme un goût de déjà-vu, qui rappelle la deuxième vague de l’automne 2020, quand un reconfinement avait été mis en place. En Bretagne, les indicateurs s’emballent, selon les derniers chiffres de l’Agence régionale de Santé (ARS).

Taux d’incidence record

Le taux d’incidence, soit le nombre de contaminations sur la semaine écoulée pour 100 000 habitants, monte en flèche. Au 7 décembre 2021, il s’élève à 295,1 cas positifs. Un niveau jamais atteint depuis le début de l’épidémie, les vagues du printemps et de l’été 2021 ayant été moins importantes. 

 

On retrouve le plus haut taux d’incidence dans le Morbihan, avec 365,6 cas positifs, contre 205,8 dans les Côtes-d’Armor.

“Le taux d’incidence a augmenté de manière très importante ces dernières semaines”, confirme Stéphane Mulliez, directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) de Bretagne. “C’est inédit.” Le taux d’incidence, le plus élevé avait été atteint lors de la troisième vague, le 4 novembre 2020, avec 244,8 cas positifs.

Une hausse des hospitalisations limitée

Mais l’Agence régionale de santé l’assure, la situation reste moins alarmante qu’il y a un an, avant le lancement de la campagne de vaccination. 

Au 6 décembre 2021, 382 personnes atteintes du Covid-19 étaient prises en charge dans les hôpitaux bretons, dont 43 en réanimation. “Pendant les vagues précédentes, nous allions jusqu'à 700, 800 voire 900 hospitalisations", détaille Stéphane Mulliez de l'ARS. "Je ne dis pas que l’impact sur les hospitalisations n’est pas important, mais on en a beaucoup moins.”

Les analyses de la cellule Régionale de Santé Publique France sur la période du 18 octobre au 14 novembre, confirment que l’incidence, soit la fréquence des admissions, chez les patients avec un schéma de vaccination complet, est 9,8 fois inférieure à celle chez les non vaccinés.

Aujourd’hui, toute la stratégie des autorités est d’encourager les Bretons à faire leur rappel de vaccination. Chaque semaine dans la région, 6.000 personnes décident de se faire vacciner pour la première fois. “Il faut continuer cet effort et cette mobilisation pour réussir la campagne vaccinale actuelle", conclut Stéphane Mulliez. D’ici le 20 décembre 2021, la région devrait recevoir environ 1,5 millions de doses. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.