Déconfinement : l'offre de trains en Bretagne

En ce lundi 11 mai, premier jour de déconfinement, la moitié du trafic TER habituel et environ 40% des TGV circuleront en Bretagne. Des trains à moitié remplis pour respecter la distanciation sanitaire. Attention, le masque est obligatoire, mais ne sera pas fourni par la SNCF. 

Des autocollants signalent si les places sont autorisées ou pas. Le but : respecter au moins un mètre entre chaque passager.
Des autocollants signalent si les places sont autorisées ou pas. Le but : respecter au moins un mètre entre chaque passager. © SNCF
Si le trafic ferroviaire ne s'est jamais vraiment arrêté, il roulait vraiment au ralenti depuis la mi-mars avec une offre d'un train sur dix par rapport au trafic normal. Avec le déconfinement, les conditions de circulation sont assouplies mais encore soumises à certaines restrictions (100 km autour du domicile sauf motif valable). Le trafic repart lentement dès ce dimanhe 10 mai. En voici les grandes lignes :

Pour les TER (transport express régional)


Un TER sur deux est prévu dès lundi, puis l’offre sera adaptée dans le temps en fonction de la demande et des observations des agents sur le terrain. "Il s’agit d’une reprise progressive, explique Thierry Chaplais de la direction de la communication SNCF en Bretagne. La plupart des scolaires ne reprennent pas lundi et une partie du télétravail mis en place lors du confinement va continuer."

Il s’agit en priorité d’assurer les trajets domicile-travail donc essentiellement en début et fin de journée. La SNCF mise sur le quart de la fréquentation habituelle et a condamné un fauteuil sur deux par un autocollant pour s’assurer du respect de la distanciation sanitaire.

 
Logo collé dans les TER sur les sièges à ne pas utilser
Logo collé dans les TER sur les sièges à ne pas utilser © SNCF

Seule la ligne Dol/Dinan restera fermée encore pour plusieurs mois en raison d’importants travaux sur les voies entamés en décembre dernier.
 

L'offre TGV


Ce dimanche, un aller-retour Brest/Paris, deux allers-retours Rennes/Paris et un aller-retour Quimper/Paris seront assurés.

Lundi 11 mai, l’offre passera à 40% de son niveau habituel avec 23 TGV entre la Bretagne et Paris, selon la SNCF. Ici, à l’instar des TER, une place sur deux ne sera pas louée pour des raisons sanitaires. Des vérifications sur les motifs des déplacements de plus de 100km seront effectuées par la police ferroviaire et la police nationale avant de monter à bord.
 

Pour le redémarrage, les trains sont garantis 24 heures à l’avance, c'est-à-dire que les voyageurs ne peuvent être assurés du départ de leur train que la veille du départ. En cas d’annulation du voyage, la SNCF s’engage à rembourser ses clients. Mais "ces annulations devraient être rares", assure le service communication de la SNCF.

Le masque est obligatoire à bord des trains et pour l’instant seules quelques gares en proposent à la vente. Il est donc préférable de se munir d’un masque avant tout voyage. Les jours à venir serviront de test et seront observés de près pour ajuster l’offre à la demande. 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun déconfinement société économie transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter