Régionales 2021 en Bretagne : Les résultats définitifs du premier tour. Loïg Chesnais-Girard (PS-PCF) en tête.

Loïg Chesnais-Girard (PS) arrive en tête au premier tour de ces élections régionales en Bretagne, avec 20,95 % des voix. Thierry Burlot (LREM) à 15,53 % et Isabelle Le Callennec (LR) à 16,27 % le suivent. L'abstention est de 64,21 %, un record.

Loïg Chesnais-Girard, président sortant et candidat du parti socialiste.
Loïg Chesnais-Girard, président sortant et candidat du parti socialiste. © Lionel Le Saux - MaxPPP

C'est le taux d'abstention, qui n'a jamais été aussi haut, qui est la prmeière information à retenir de ce premier tour des élections régionales en Bretagne. Elle est de 64,21 % (35,79 % de votants). Deux életeurs sur trois ne sont pas allé voter pour ce premier tour en Bretagne.

Les cinq listes présentes au second tour : 

Les listes qui peuvent fusionner :

"Personne ne plie le match". C'est ce que constate le politologue Thomas Frinault en analysant les résultats de ce premier tour des élections régionales en Bretagne. Il faudra donc des alliances pour former une majorité au conseil régional.

Le bal des alliances

Il y a une liste en tête, celle de Loïg Chesnais-Girard, avec 21,3 % des voix (estimations), mais "personne ne plie le match" rappelle le politologe Thomas Frinault. Il faudra donc des alliances pour former une majorité au conseil régional, et avant cela pour l'emporter au second tour dimanche 27 juin.

Plusieurs fois dans la soirée, des appels du pied ont été faits à Claire desmarres-Poirrier, qui avec EELV obtient 14,7 % des voix. 

"On souhaite une majorité à gauche et écologiste la plus large possible, donc l’option de la majorité  alternative que propose PY Cadalen n’est pas une option favorable" a répondu par interview interposées Claire Desmarres-Poirrier, à la proposition d'alliance entre LFI, Daniel Cueff et EELV.

La France Insoumise veut créer "une majorité alternative"

En situation de créer une alliance au second tour en obtenant 5,5 % des voix (estimations) Jean-Yves Cadalen de la France Insoumise propose à Daniel Cueff (Eco) et Claire Desmarres-Poirrier (EELV) de créer "une majorité alternative qui fasse sens, et qui permettre de rompre avec le lobby agro-industriel."

"J'invite Claire Desmarres-poirrier à prendre la mesure de la repsonsabilité historique qu’elle a pour notre région" a ajouté Pierre-Yves Cadalen.

Thierry Burlot veut « un rassemblement »

"Il y aura un deuxième tour, et un troisième tour" estime Thierry Burlot (LREM), "le match n’est pas plié."

 Sortie en troisième position de ce premier tour selon les estimations Ipsos de 21h, avec 15,4 % des voix, l’ancien vice-président de la majorité au conseil régional "constate la siscion  de cette majorité", mais rappelle que Jean-Yves Le Drian (qui a laissé son siège à Loïg Chesnais-Girard) "souhaitait le rassemblement". Il l’a réitéré ce soir du premier tour, "je souhaite le rassemblement".

La réaction de Loïg Chesnais-Girard

"Je voudrais dire aux uns et aux autres qui n’ont pas voulu venir avec moi il y a quelques mois lorsque je leur ai fait la proposition, que maintenant, les bretons ont fait un choix" a déclaré Loïg Chesnais-Girard, "je vais continuer avec les bretons derrière moi".

Le président sortant du conseil régional n'a pas clairement pris la main tendue de son ancien vice-président, Thierry Burlot, mais rappelle qu'il "regrette ce qu'il s'est passé ces derniers mois". "Nous verrons dans les heures qui viennent comment nous agirons pour faire en sorte de respecter la confiance des bretons".

Une douche froide por le Rassemblement National ?

"La douche froide c’est le taux d’abstention, qui a particulièrement touché le Rassemblement National" a réagit GIlles Pennelle au soir du premier tour de ces élections régionales en Bretagne. "C’est le second tour, le 27 juin, que tout sera décidé" a-t-il fait remarquer, en appelant "les électeurs du Rassemblement National qui sont resté chez eux" a venir voter dimanche prochain.

Isabelle le Callenec : "notre liste est claire"

Arrivée en deuxième position avec 16,1 % des voix, Isabelle Le Callennec n'entre pas ce soir du premier tour dans le jeu des alliances. "La question ne se pose pas à nous pour des alliances pour des postes et des places" a-t-elle déclaré, "notre liste est cohérente, elle est claire". Elle a fixé son objectif : "si nous arrivons en deuxième pôsition au second tour, nous serons content".

Dernière estimations à 21h

Les nouvelles estimations de notre partenaire Ipsos à 21h donnent Loïg Chesnais-Girard en tête avec 21,3 % , suivi d'Isabelle Le Callennec (16,1 %) et Thierry Burlot (15,4 %). Le Rassemblement National arrive en cinquième position avec 14,4 % derrière Claire Desmarres-Poirrier (EELV) qui obtient 14,7 %

La carte des résultats

Cliquez sur la région de votre choix, puis sur "afficher tous les résultats"

Analyse : « personne ne plie le match »

On le constate dans le sondage "sortie  des urnes" de notre partenaire Ipsos, les cinq listes susceptibles de se présenter seules au second tour "se tiennent dans des écarts assez faibles" analyse Thomas Frinaut, politologue, "personne ne plie le match". Il faut se rappeler, ajoute Thomas Frianult, que Jean-Yves Le Drian "avait obtenu 35 % des voix au premier tour".

Si les chiffres se confirment, deux listes seront susceptibles de fusionner au second tour, car elles obtiendraient plus de 5 % des voix : celle de Daniel Cueff (ECO) et celle de Pierre-Yves Cadalen (LFI). "Comme personne ne plie le match, la dynamique d’alliance entre les deux tours va être très importante" commente Thomas Frinault.

Partir seul ou pas, les états-majors sortent déjà les calculettes. "Mais ce qui est clair" estime Thomas Frinault, "c’est que s’il n’y a pas d’alliance, aucune liste n’est en mesure de former une majorité au conseil régional à l’issue du second tour".

L’alliance est donc nécessaire pour construire la majorité au conseil municipal. Il y en aura donc, "que ce soit avant, ou au lendemain du second tour".

Les premières réactions

"Nous sommes au-delà des 21 % dans les estimations, c’est une très bonne nouvelle" a estimé Loïg Chesnais-Girard devant ses militants, "c’est un choix clair des bretonnes et des bretons, cela nous permet d’avancer sereinement sur la suite."

"Monsieur Chesnais Girard, qui arriverait en tête avec ce score, ne peut absolument pas s’en satisfaire" a estimé Gilles Pennelle (RN). "Quand on est président sortant, faire un score si petit, cela prouve que toutes les familles politiques sont touchées par une abstention qui est record" a-t-il poursuivi devant ses militants. 

"Mais c’est au second tour que l’on fait les élus. C’est au second tour que l’on dessine l’élection" a-t-il martelé.

 

Les premières estimations

Loïg Chesnais-Girard (PS) arriverait en tête de ce premier tour des élections régionales 2021 en Bretagne, selon l’estimation « sortie des urnes » d’Ipsos pour France 3, avec 20,8 % des voix.

Il est suivi par Thierry Bulot (LREM), qui est estimé à 16,2 % des voix. Il précède Isabelle Le Calennec (LR) qui obtiendrait 15,7 % des voix.

Gilles Pennelle (RN) obtiendrait selon l’estimation d’Ipsos 14,4 % des voix, devant Claire Desmarres-Poirrier (EELV) qui obtiendrait 14,2 % des voix.

Daniel Cueff (ECO) ainsi que Pierre-Yves Cadalen (LFI) seraient en position de se maintenir au second tour avec respectivement 6,6 % et 5,5 % des voix.

Des taux d'abstention records ?

Les bureaux de vote pour les élections régionales, qui se tiennent en parallèle des élections départementales, ont ouvert à 8h ce dimanche 20 juin, pour le premier tour.

Les observateurs scrutent le taux de participation, que l’on pressent en recul par rapport aux précédents scrutins. C'est ce que confirment les premers chiffres de cette journée.

A 12h,  le taux de participation était de 11,51 % pour la Bretagne. Il était de 13, 9 % en 2015. Il est en recul pour tous les départements bretons.

Près de 2,5 millions d’électeurs sont appelés aux urnes en Bretagne, et 47 millions en France.

Les bureaux de vote ont ouvert à 8h partout en France et fermeront tous à 18 heures, sauf pour les grandes villes comme Rennes où l’horaire est repoussé à 20 heures. A Brest, les bureaux de vote fermeront à 19h.

Sondage : les sujets de préoccupation des Français

La délinquance, l'immigration et le chômage. Voici le trio de tête des préoccupations des Français selon un sondage Ipsos réalisé pour France 3.

La délinquance est citée en tête pour 40 % des sondés, suivi de l'immigration (29 %) et de l'emploi (26 %).

L'environnement arrive en quatrième position (24 %).

Le sondage a été réalisé par internet auprès d'un échantillon représentatif de 3000 personnes du 17 au 19 juin 2021.

Un intérêt relatif pour les régionales

64 % des sondés disent s'intéresser à ces élections régionales. Parmi ceux qui ont déclaré s'abstenir, 39 % ont évoqué l'absence d'impact sur notre vie quotidienne, et 23 % le mécontentement envers les politiques.

Parmi les raisons évoquées figurent le peu de capacité d'action des conseillers régionaux (21 %), ou le fait que son vote ne changera jamais rien au résultat (12 %).

Suivez la soirée électorale du 1er tour en Bretagne sur France.tv

 

Avec 3,3 millions d'habitants (5,1 % de la France), la Bretagne est depuis le redécoupage des régions une petite région française.

Le vote se décompose selon une géographie du territoire propre à la Bretagne : un vote "littoral", des bassins de population et d'emploi constitué par les métropole de Rennes et Brest, enfin des zones rurales marquées par la désertification et le poids de l'agriculture et l'industrie agro-alimentaire.

Le président sortant de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard (PS) a repris le fauteuil de Jean-Yves Le Drian lorsque ce dernier est entré au gouvernement de Manuel Valls. Il est toujours dans la majorité gouvernementale, au ministère des Affaires Etrangères, mais cette fois sous une majorité LREM.

Thierry Burlot, vice-président de la région, a lui aussi présenté une liste pour briguer la présidence de la région, investit par la majorité présidentielle. Jean-Yves Le Drian a exhorté les deux hommes à s'entendre pour le second tour.

Car si la Bretagne reste une terre où les score du Rassemblement National sont en retrait par rapport au reste du pays, le parti de Marine Le Pen n'en n'est pas moins en progression constante au fil des scrutins. Un dernier sondage place d'ailleurs la liste de Gilles Pennelle (RN) en tête au premier tour.

Les observateurs regarderont également de près le score des listes écologistes. Il y a en a deux : celle d'EELV menée par Claire Desmarres-Poirrier, et celle du maire honoraire de Langouët, Daniel Cueff. Si ce dernier dépasse les 5 % des votes et peut se maintenir au second tour, vers quelle liste iront ses consignes de votes, s'il en donne.

Au jeu des alliances, si une union PS/LREM connaitrait une issue incertaine au second tour, où cinq listes sont en capacité de se maintenir selon un sondage de la mi-juin, seule une alliance entre EELV et le PS affiche une garantie de victoire au second tour.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections