REPLAY. Les métiers de la pêche en pleine crise d'attractivité. Le JT de France 3 Bretagne du 22 septembre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Damien Robin .
JT 19/20 Bretagne du jeudi 22 septembre© France 3 Bretagne

Il manque 750 matelots en Bretagne, 500 mécaniciens embarqués, ou même encore, des patrons. C'est l'info développée dans votre JT 19/20 Bretagne de ce jeudi. Au programme également, 43% de la population aurait consommé une eau contaminée en 2021. A découvrir aussi, un voilier pas comme les autres qui permet à des skippers malvoyants de naviguer.

C'est l'un des grands enjeux de la filière : comment rendre les métiers de la pêche plus attractifs ? 
En effet, les besoins de recrutement n'ont jamais été aussi importants: il manque 750 matelots en Bretagne, 500 mécaniciens embarqués, et des patrons-pêcheurs.
Pour promouvoir ces métiers ainsi que les formations, une association existe depuis 20 ans en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes d'Armor : Cap Avenir 22-35.
Cette dernière est notamment missionnée par le Comité Régional des Pêches pour développer en Bretagne des formations en alternance via des contrats de professionnalisation.

Eau potable contaminée

Dans une enquête publiée ce 21 septembre, le journal Le Monde révèle que la contamination des ressources en eau par les pesticides et leurs sous-produits a fortement augmenté en 2021.

En Bretagne, 43 % des habitants ont bu, au moins une fois dans l'année, une eau dont la qualité était dégradée et qui contenait des pesticides et des métabolites dont les quantités étaient supérieures aux seuils établis. 

Au niveau national, 20% de la population seraient concernés soit 12 environ 12 millions de Français. 
Les Hauts-de-France, la Bretagne, le Grand-Est et les Pays de la Loire figurent parmi les régions les plus touchées.

Un sujet également traité ce jeudi 22 septembre dans l'émission "Complément d'Enquête" sur France 2. 

Un voilier accessible aux malvoyants

Au lendemain de la présentation officielle des 138 skippers de la 12e Route du Rhum, embarquement avec François Janbou.
Le skipper finistérien s'élancera de Saint-Malo le 6 novembre prochain à bord de son Class 40.
"A l'aveugle" c'est le nom de son voilier mais aussi d'un projet : celui de faire naviguer des personnes non-voyantes ou malvoyantes afin de rendre la voile plus accessible à tous. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité