• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

École immersive : Jean-Michel Blanquer veut apaiser le débat et rappelle la richesse des langues régionales

Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Éducation nationale et de la jeunesse / © Ludovic MARIN / AFP
Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Éducation nationale et de la jeunesse / © Ludovic MARIN / AFP

Les propos du ministre de l'Éducation national sur l'école ont provoqué de nombreuses et vives réactions. Ce 23 mai, Jean-Michel Blanquer a publié un communiqué. Dans le même temps le recteur d'académie était attendu au lycée Diwan à Carhaix. 

Par E.C


"L'immersif est l’unilinguisme puisque ce qu’on met derrière la notion de maternelle immersive, c’est le fait que les enfants ne parlent que la langue régionale""Sur le plan pédagogique, il y a une véritable question sur l’immersion." Les propos de Jean-Michel Blanquer lors de son audition devant le Sénat le 21 mai dernier n'ont pas manqué de faire réagir. Après ce discours, les réseaux d'enseignement des langues régionales ne cachaient pas leur inquiétude. 

Ce 23 mai, il a publié un communiqué rappelant que "Aujourd’hui, c’est notamment grâce à l’école de la République et au soutien de l’État que ces langues peuvent se développer." et qu'il s'en félicitait. Il ajoute se réjouir du foisonnement de nos langues, une richesse de notre pays.  

Il rappelle les mesures mises en place. "L’enjeu principal pour ces enseignements est d’offrir aux élèves un parcours scolaire complet de l’école primaire à l’enseignement supérieur, encadré par un nombre suffisant de professeurs bien formés. C’est le sens de la récente création d’un enseignement de spécialité langue régionale au lycée général (4h en première puis 6h en terminale). De plus, dans le cadre de la réforme du baccalauréat 2021, il sera proposé aux lycéens qui le souhaitent de composer les épreuves de contrôle continu d’histoire-géographie et d’enseignement scientifique en langue régionale."

"L’attractivité des langues régionales passe par des modalités d’enseignement innovantes. Chacun reconnaît l’intérêt du plurilinguisme pour le développement cognitif des enfants. Apprendre une autre langue ne nuit nullement à l’acquisition du français, bien au contraire. C’est ce que devra confirmer l’évaluation en cours pour le cas spécifique des langues régionales. Dans ce cadre, l’enseignement immersif est une modalité intéressante dès lors qu’elle respecte le cadre constitutionnel."

Concernant le financement via le forfait communal, il précise "Comme s’y est engagé le Premier ministre, nous soutiendrons les collectivités volontaires pour développer l’enseignement en langue régionale. Cet engagement figure dans le projet de loi pour une école de la confiance qui sera examiné en commission mixte paritaire (CMP) dans le courant du mois de juin."


Le recteur d'académie à Carhaix


Ce communiqué intervient au même moment où le nouveau recteur de l'Académie Emmanuel Ethis (il a pris ses fonctions en avril) a décidé d'une visite au lycée Diwan de Carhaix. Selon lui, les mots de Jean-Michel Blanquer ont été sortis de leur contexte. Sur place, il a tenu à rappeler les engagements du ministre sur la question des langues régionales. Les écoles en immersion devraient bien bénéficier du forfait scolaire. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus