• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Edition 2015 des Vieilles Charrues : vous étiez 250 000 !

© Jean marc Seigner
© Jean marc Seigner

Il y a eu 250 000 festivaliers cette année aux Vieilles charrues, dont 202 000 entrées payantes (autant que le nombre de litres de bières vendus). Pari gagné pour les organisateurs ! La 25ème édition aura lieu les 14, 15, 16 et 17 juillet 2016. Et il y en aura peut-être une à New York ensuite....

Par S.Salliou

"On a vendu 22 000 billets la semaine dernière, on est nous-mêmes très étonnés, on est vraiment soulagés, car il y a quelques semaines, on n'y était pas" assure Jean-Luc Martin, le président des Vieilles Charrues. Le directeur, Jérôme Tréhorel a rappelé que 80% des recettes du festival provenaient des billets des festivaliers."C'est un vrai tour de force de monter ce festival chaque année", dans une petite ville de 8.000 habitants, en plein centre-Bretagne, a-t-il assuré. "C'est un peu la roulette russe à chaque fois parce qu'il faut vendre autour de 180.000 billets" pour atteindre l'équilibre, face à un budget de 13 millions d'euros, a-t-il avoué.

Jolie affiche

Cette 24e édition a vu défiler des grands noms de la musique comme Muse, Calogero, Joan Baez, Lionel Richie, Tom Jones, The Prodigy ou London Grammar, mais également de jeunes talents très prometteurs, comme les frères Toulousains BigFlo et Oli ou la frêle Norvégienne Aurora, étoile montante de l'électro-pop expérimentale. Dotée d'une maturité étonnante malgré ses 18 ans, la jeune artiste repérée cet hiver dans un festival aux Pays-Bas a enchanté le public. BigFlo et Oli, duo formé au conservatoire et qui souffle un vent de fraîcheur sur le rap français, loin des clichés du genre, entre sexe, argent, violence, drogue et alcool, a lui aussi conquis les festivaliers, s'étonnant lui-même de s'être retrouvé face à autant de personnes. "Ils pensaient en arrivant sur scène avoir une centaine de personnes devant eux, alors que l'espace devant la scène Graal (la troisième sur les quatre que compte le festival) était rempli", a raconté Jérôme Tréhorel, lors de la conférence de bilan des Vieilles Charrues.

Moneiz, un succès

"C'est un véritable plébiscite, se réjouit Jérôme Tréhorel, plébiscite des bénévoles et des festivaliers". Je suis fier, on est le premier à avoir expérimenté ce système, c'est une vraie réussite". Moneiz, c'est le portefeuille connecté qui vous colle à la peau. Il n'y a plus d'argent sur le site de Carhaix, c'est la grande nouveauté de l'édition 2015. Après quelques interrogations, les festivaliers des Vieilles Charrues ont finalement apprécié. C'est vrai, on peut parler de réussite, la banque n'a pas sauté. Le festivalier a pu s'acheter à boire. 

Circulation maudite

C'est moins bien de ce côté-là. Jeudi, c'était le grand bazar, notamment sur l'axe Brest-Lorient. Il y a eu des bouchons et les gens sont arrivés en retard au concert de Muse. Jérôme Tréhorel a reconnu les soucis à ce niveau-là et a expliqué qu'il avait augmenté le nombre d'agents de sécurité les soirs suivants pour fluidifier le trafic. "Les problèmes de circulation ne se sont pas reproduits les jours suivants". 

Un projet de Vieilles Charrues à New York

Jérôme Tréhorel a rencontré les bretons de New-York, il y a quelques semaines. Le projet est en cours, il pourrait aboutir en septembre 2016. Mais où s'arrêteront-ils?
Sinon à Carhaix, la 25ème édition aura lieu les 14, 15, 16 et 17 juillet 2016. avec peut-être des têtes d'affiche comme les Rolling Stones, ACDC, Coldplay, Daft Punk ou Paul McCartney, des noms que les organisateurs rêvent d'afficher à leur palmarès. "C'est toujours les mêmes, tant qu'on ne les aura pas accrochés on essaiera de courir après, l'idée c'est de ne rien s'interdire", a assuré Jérôme Tréhorel.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

French Touch - Miossec

Les + Lus