• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Avec Elorn plant, la pomme de terre finistérienne s'exporte

Plants de pomme de terre destinés à l'exportation
Plants de pomme de terre destinés à l'exportation

Loin des chiffres des Pays-Bas, la France exporte tout de même 150 000 tonnes de plants de pomme de terre. Et Elorn Plants, dans le Finistère, tire son épingle du jeu.

Par Stéphane Grammont

Les pommes de terre d'Elorn Plants ne sont pas destinées à la consommation. Après leur passage sur les lignes de triage, elles sur le point d'effectuer un long voyage. Destination : le sud-ouest de l'Algérie, c'est là-bas qu'elles seront semées.

Depuis 1996, l'entreprise bretonne située à Invillac, dans le Finistère, exporte ses semences à travers le monde. Aujourd'hui, ses variétés sont présentes dans une quarantaine de pays.

Principal atout, le climat de la pointe finistérienne. "Les pays d’Afrique ou du Moyen-Orient ont des températures très très élevées, et ils ont du mal à régénérer leurs plants" explique un producteur d'Elorn Plant, Bernard le Bot, "par la suite, ils sont obligés de repasser par nous pour reprendre un plant sain, et de qualité". 
 
Atout éco: Elorn Plant
Arthur Conanec, Christian Polet


Si la France est le premier exportateur européen de pomme de terre de consommation, dans le domaine du plant, ce sont les Pays-Bas qui tiennent le haut du pavé.
 

L'entreprise Elorn plant, elle, va exporter cette année près de 23 000 tonnes de plants, soit plus du quart de la production bretonne.

Avec la nouvelle variété de pomme de terre, la Synergy, l'entreprise familiale espère continuer à prospérer. Elle est robuste face à la chaleur et aux maladies, et dotée d'un fort rendement.

Sur le même sujet

Atout éco: Elorn Plant

Les + Lus