Entretien avec Noël Le Graët : "L’argent c’est compliqué, mais ce qui manque le plus aux petits clubs c’est le jeu "

Coupe de France, le football amateur face à la crise sanitaire, les bisbilles au sein de l’équipe féminine, l'affaire Médiapro, la disparition de Maradona ; Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, répond à nos questions.
Noël Le Graët, président de la fédération française de football
Noël Le Graët, président de la fédération française de football © J.M Seigner
À quelques heures du match qualificatif à l’Euro 2022 entre l’équipe de France féminine et celle de l’Autriche au stade du Roudoudou à Guingamp, Noël Le Graët, président de la fédération française de football et ancien président de l’En Avant Guingamp a reçu une de nos équipes pour un long entretien. Il a été question de la rencontre de ce soir bien sûr, et des querelles internes au sein de l’équipe de France. Mais aussi de la crise sanitaire et son impact sur le football amateur, sans oublier la disparition de Diego Maradona
 

Le football amateur face à la crise sanitaire : "C’est dur pour tout le monde, pas que pour le football"


"C’est dur pour tout le monde. Mais le foot a quand même un certain nombre de privilèges. On a gardé nos deux gros sponsors. Même pour l’équipe A, la télé, l’UEFA ou la FIFA nous paye. Donc, pour le moment, on est à jour par rapport à ce qu’on devait faire pour le football amateur. Mais là, on va être à sec. On va terminer décembre en se demandant comment la suite va être financée. Même si on a des réserves, ce qui n’est pas le cas de toutes les fédérations." 

"Je ne crains pas pour l'avenir du foot. Le moment est difficile, très très difficile, le foot repartira, plus vite qu'on croit, c'est déjà du bonheur de jouer. On est obligé de respecter ce qui nous est conseillé sur le plan médical. C'est pas la peine de se taper la tête contre les murs, tant que l'Etat ne donnera pas le feu vert, on pourra toujours dire c'est grave, il nous manque 100 sous ou plus, on les récupèrera un jour."

 
Noël Le Graët : le football amateur face à la crise sanitaire

 

La Coupe de France : "Va-t-on pouvoir tenir le calendrier ?"


"Je pensais qu’on aurait pu jouer un peu plus vite. Si j’écoute bien ce qui a été dit hier soir, on ne pourra pas reprendre l’entraînement avant le 20 ou le 21 janvier, ça fait démarrer en février. C’est presque cuit. Je ne vois pas comment disputer cette compétition dans les dates sauf à jouer jusqu’à fin juillet. La décision d’hier soir mérite une réunion importante à la Fédération la semaine prochaine pour imaginer un calendrier qui puisse tenir la route, aussi bien pour le football pro que pour le football amateur." 


Les petits clubs : "En manque de fête"


"Pour certains clubs, le 5è tour n’est pas fait. Ce n’est pas tellement un problème d’argent. Il y a les buvettes évidemment, mais pour eux, la Coupe de France, c’est la fête dans le village ou les villes, je pense qu’on va avoir du mal à rattraper le retard." 
 


La reprise des championnats : "Rien n’est décidé"


"Jusqu’à présent, la L1 et la L2 nationale joue. Mais il n’y a rien de décidé pour le reste. Pour certaines divisions de foot amateur où n’y a que 10 ou 12 clubs, ça pourra passer. Sinon il faudra prendre le genre de décisions qui ont été prises l’année dernière, avec des dates arrêtées, des coefficients, tout ce qu’on ne souhaite pas en fait."
 

Maradona : "Sûrement le meilleur joueur de tous les temps"


"C’est une légende, on ne s’attendait pas à autant d’affection mondiale. En Argentine bien entendu, en Europe, il était extrêmement connu, mais quand je vois les reportages dans l’ensemble des pays en Asie, en Afrique, c’est un phénomène. Quand on montre les images du footballeur, il n’y en a pas d’autres de ce niveau-là. Quand il en drible cinq, ou qu’il fait ses petits piqués, c’est un joueur, sûrement le meilleur joueur de tous les temps."
 
durée de la vidéo: 01 min 35
Noël Le Graët et la légende Maradona


Sa vie en dehors du terrain : "C’est dommage"


"C’est autre chose, je ne ferai pas de jugement, c’est dommage. On peut dire qu’il a eu 35 ans de bonheur dans le football, et après, ça a été un peu compliqué, malheureusement."
 
 

Les difficultés de Médiapro dans l’affaire des droits TV : "Un manque à gagner pour le football en général"


"Je ne pensais pas que Médiapro arrêterait aussi vite. Ils ont peu d’abonnés, leur campagne n’a peut-être pas été assez forte pour le lancement, il n’y a peut-être pas la place pour trois ou quatre chaînes pour le football en France, mais c’est vrai que passer de 800 millions à un 1,2 milliard, c’était une vraie perf. Finalement, on va se retrouver avec des sommes qui n’ont rien à voir avec ces deux chiffres. Pour le football en général, parce que le football amateur est impacté, c’est une décision difficile." 
 
Noël Le Graët et l'affaire Médiapro


Les bisbilles au sein de l’équipe de France féminine : "de petites querelles qui seront vite oubliées"


"Je les ai vues hier après-midi, j’étais allé à Lyon, j’ai vu Corinne [Diacre, sélectionneur de l'équipe de France féminine, NDLR] plusieurs fois… Bon, il y avait deux ou trois joueuses qui contestaient, ça ne méritait pas autant d’histoires. La preuve, elles sont là, elles ont joué, et ce soir, elles seront titulaires. Si elles gagnent, elles vont toutes s’embrasser, tout sera terminé demain. Et pour la première fois, on aura trois équipes nationales qui seront qualifiées pour les meilleurs championnats d’Europe ou du monde pour l’année 2021. L’équipe A garçon, l’équipe espoir, et l’équipe fille."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport covid-19 santé société