« Être acteur de notre destin » : l’appel de 200 personnalités du monde du spectacle à se faire vacciner

Ce sont 200 personnalités de la culture qui veulent montrer l’exemple. Fabrice Luchini, Julie Gayet, Grand Corps Malade... Ils signent un appel en faveur de la vaccination contre le Covid-19 pour "sortir de l'impasse". Parmi eux, trois directeurs de théâtres bretons.

Les professionnels de la culture espèrent une réouverture des théâtres et autres lieux culturels malgré la crise sanitaire
Les professionnels de la culture espèrent une réouverture des théâtres et autres lieux culturels malgré la crise sanitaire © Christelle Gaujard / MaxPPP

Se faire vacciner contre le Covid-19 pour sortir de l’impasse. C’est l’appel lancé par 200 acteurs, musiciens, directeurs de théâtre dans les pages du Parisien. "Pour faire un pas décisif dans la maîtrise de la pandémie et ce, sans aucune hésitation, nous nous engageons à nous faire vacciner dès que cela sera possible" indique le texte publié le 6 janvier, en vue de pouvoir rouvrir les lieux culturels.

Parmi les 200 signataires de la tribune, figurent trois directeurs de théâtres bretons : Arthur Nauzyciel du TNB à Rennes, Vincent Léandri du Théâtre de Cornouaille à Quimper et Matthieu Banvillet du Quartz à Brest.

À leur côté, Fabrice Luchini, Julie Gayet, Grand Corps Malade, Zabou Breitman ou encore le comédien aux origines costarmoricaines Guillaume de Tonquédec ont également apposé leurs signatures. C'est le directeur du théâtre de Strasbourg Stanislas Nordey, qui est à l’initiative de cet appel. Il explique avoir été inspiré par l’engagement des 200 maires à se faire vacciner dans un texte publié fin décembre dans Le Figaro.


Un geste "indispensable"


À Brest, le directeur du Quartz, Matthieu Banvillet, n'a pas hésité à signer cet appel quand il a été sollicité. "C’est un geste indispensable pour que l’on sorte de cette situation" argumente celui qui se dit prêt à se faire vacciner lorsque le moment sera venu.


Aujourd’hui, le pays est conscient de la grande fragilité du monde artistique. Ce que l’on veut surtout dire, c’est qu’il faut qu’on soit beaucoup plus acteur de notre destin.

Matthieu Banvillet, directeur du théâtre Quartz à Brest.


À l'heure où une majorité de Français restent réticents vis-à-vis de la vaccination, cette mobilisation du monde artistique réconforte Matthieu Banvillet. "Je ne pensais pas que cet appel allait avoir une telle portée" se réjouit-il.
 

A droite, Matthieu Banvillet lors de la manifestation du 15 décembre contre la fermeture prolongée des lieux de culture.
A droite, Matthieu Banvillet lors de la manifestation du 15 décembre contre la fermeture prolongée des lieux de culture. © Carole Collinet-Appéré / France Télévisions


"On annule les spectacles.. un vrai crève-coeur"
 

Ce geste a aussi, et surtout, vocation à sortir de l’impasse dans laquelle se trouve le monde du spectacle. Après un espoir de réouverture mi-décembre, le 7 janvier devait être la date où les portes des salles de théâtres, entre autres, auraient pu ouvrir. Mais le Premier ministre Jean Castex l’a annoncé : tous les lieux culturels actuellement fermés le resteront jusqu’à la fin du mois de janvier.
"Rien de ce qu’il a annoncé ne nous donne de la visibilité" regrette Matthieu Banvillet. Avant d'ajouter : "On annule les spectacles petit à petit… C’est un vrai crève-cœur"
Un nouveau point d’étape sera fait le 20 janvier pour une réouverture début février, si la situation sanitaire le permet.


De son côté, Stanislas Nordey, l'initiateur de cette mobilisation, veut faire passer un message aux autres secteurs qui souffrent de la pandémie : "L'appel va continuer à circuler et bien sûr, il sera ouvert à tous. Si les restaurateurs veulent nous rejoindre, par exemple, ils sont les bienvenus".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société vaccins culture théâtre spectacle vivant