Affrontements entre Ultras à Brest. "Il y aura des suites" prévient la Préfecture

Publié le
Écrit par Séverine Breton .

Le match de football opposant le Stade Brestois et le FC Lorient au stade Francis Le Blé à Brest ce dimanche 9 octobre était classé à risques. Un dispositif renforcé de sécurité avait été mis en place aux abords du stade, mais c’est dans le centre-ville que des affrontements ont éclaté dimanche matin. Dans un communiqué, la Préfecture du Finistère condamne ces violences et prévient : des suites administratives seront données.

Sur les images mises en ligne sur les réseaux sociaux, on voit des hommes vêtus de noir courir, lancer des fumigènes puis s’en prendre à une personne au sol. Il était 11h du matin, dans la rue Jean Jaurès. quatre heures avant le coup d'envoi du derby entre le Stade Brestois et le FC Lorient. 

Une quarantaine de supporters lorientais ont été pris à partie par des ultras brestois. Ces affrontements ont fait un blessé léger (l'intéressé ayant quitté l'hôpital dans l'après-midi, indique la Préfecture du Finistère). 



Dans un communiqué, le Préfet du Finistère condamne avec "la plus grande fermeté ces violences qui sont la conséquence du non-respect par une minorité de supporters ultras de Lorient de l'arrêté préfectoral imposant à ces derniers un point de rassemblement avec une escorte des forces de police jusqu'au stade."

"Les 600 supporters de Lorient ayant respecté cet arrêté ont pu être acheminés jusqu'au stade sans problème à l'aller comme au retour", note la Préfecture. 

Un derby à risques

Compte tenu des risques, le match avait été classé de niveau 4 (sur 5) par la Division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH). Un dispositif de sécurité avait été mis en place. Des moyens policiers et des renforts de gendarmes mobiles sont venus renforcer le service de sécurité du Stade brestois. 

Aucun incident ni aucun blessé n'a été à déplorer pendant tout le match ni autour du stade, avant et après la fin de cette rencontre de football. 

Sur la pelouse, les Lorientais l’ont emporté 2 à 1 et se hissent à la deuxième place du championnat de Ligue 1.

Des suites devant les tribunaux 

"En ce qui concerne les auteurs de violence dans le centre-ville les identités ont été relevées et des suites administratives seront données à ce non-respect de l'arrêté préfectoral",fait savoir la Préfecture du Finistère. qui précise que si des plaintes sont déposées "tout sera fait pour identifier les auteurs de ces violences et les déférer devant la justice". 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité