Brest : un café-librairie solidaire et inclusif "pour rendre la culture accessible à tous"

Début décembre, le Projet Sapristi un café-librairie solidaire, a ouvert ses portes à Brest, près du pont de Recouvrance. En plus d’être écolo, son fondateur mise sur la solidarité et l’inclusion. A l’avenir, des personnes en situation de handicap devraient gérer la boutique.

C’est une vraie caverne d’Ali-Baba. Dans ce nouveau "café librairie", on trouve des centaines de romans, des vinyles, des albums, des BD… Il y en a pour tous les goûts. L’objectif est que "tout le monde trouve son bonheur", selon le fondateur du Projet Sapristi, Baptiste Davout.

Ici, vous ne verrez pas un livre au-dessus de 10 euros. Le prix moyen est de 3 euros. "L’objectif, c’est de rendre la culture accessible à tous", confie Baptiste Davout, âgé de 26 ans.  

 

Donner une seconde vie aux livres


Le projet Sapristi est né il y a 18 mois, mais en réalité Baptiste Davout y pense depuis des années. En 2013, il avait réalisé un stage dans une petite librairie solidaire qui employait des personnes en situation de handicap. "C’est devenu ensuite une vocation". "J’ai fait mûrir ce projet pendant mes années d’études", confirme Baptiste Davout, originaire de Normandie. 


Les livres sont majoritairement des dons de particuliers. La médiathèque de Brest participe au projet, un coup de pouce qui permet d’enrichir l’offre de livres, avec des "livres un peu plus de niche".  


Pour nous, c’est essentiel de répondre à cette problématique écologique, en prolongeant la durée de vie de l'objet ; on ne sait pas quoi en faire une fois lu et parcouru ...On donne une seconde vie à vos livres.

 

 

Un projet solidaire et inclusif


Si pour le moment, la librairie solidaire vit grâce à la dizaine de bénévoles, à l’avenir, des personnes en situation de handicap seront employées. "Ca a du sens pour nous, on souhaite entremêler des valeurs sociales, bienveillantes et positives". Selon Baptiste Davout, les emplois des personnes en situation de handicap sont souvent "peu valorisantsNous, à notre manière, on aimerait revaloriser leur emploi. On ne va pas révolutionner les choses mais on veut juste dire que c’est possible".
De nombreuses candidatures ont déjà été reçues.

Quand la situation sanitaire le permettra, les bénévoles espèrent que leur petit lieu culturel évoluera. "L’idée, c’est de faire vivre l’espace avec des expositions, des concerts, des conférences. Notre rôle n’est pas de se cantonner à vendre des livres mais divertir les gens, faire vivre le quartier".

Cet espace sera également un lieu d’échange, de convivialité. Baptiste Davout aimerait que la librairie se transforme aussi en petit café avec des produits issus de commerces équitables.

Depuis l’ouverture de cette librairie, les habitants sont séduits. "C’est fantastique, très original, nécessaire ici car la rue est abandonnée, ça va donner de la vie... et en plus, j'adore les livres", témoigne une cliente.

Les bénévoles du café librairie vous attendent avec impatience au 10 rue de la Porte, à Brest.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société handicap livres culture