Brest : le syndicat Unsa dénonce l’agression de deux policiers

Publié le Mis à jour le
Écrit par Séverine Breton
Intervention de police - Illustration
Intervention de police - Illustration © Frédérik Giltay / FTV

Deux policiers brestois auraient été pris à parti le vendredi 7 janvier, près du Luna Park. Les deux fonctionnaires n’étaient pas en service mais auraient été reconnus par un petit groupe d’individus. Coups de pied, de poing, de matraque télescopique. Le syndicat Unsa Police demande une réponse pénale exemplaire.

"Mes collègues étaient avec leur enfant, ils revenaient de la fête foraine. La nuit était tombée", raconte Eric Kerbrat, secrétaire SGP Police. "Ils se rendaient à leur véhicule lorsqu’ils ont été bloqués par quatre individus portant des capuches, qui auraient reconnu qu’ils étaient policiers." Puis des voitures se seraient mises devant eux pour les bloquer.

Les deux fonctionnaires de Police se seraient retrouvés face à une douzaine d’individus, dont un armé d’une matraque télescopique. Ils auraient reçu des coups de pied, de poing avant de parvenir à s’extraire. "Ils sont très très choqués" témoigne Eric Kerbrat.

L’Unsa exige une réponse pénale

"Les deux collègues sont en attente d’un examen médical. Cet acte nous inquiète fortement, c'est la première fois que des policiers Brestois sont agressés  hors service."

Dans un communiqué, Yoann Léandri, secrétaire zonal adjoint Unsa Police condamne fermement cette agression, et demande des réponses pénales exemplaires ." Sinon ce type d’agression pourrait se multiplier si les auteurs bénéficient toujours d’autant de clémence. Les agressions des forces de l’ordre doivent être sanctionnées pour chaque fait constaté."

SGP Police appelle à un rassemblement ce lundi devant le commissariat.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.