• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Dinka, Zora, et Vlad, les nouveaux pensionnaires d'Océanopolis !

L'un des phoques à moustaches, nouvel arrivant à Océanopolis / © Océanopolis
L'un des phoques à moustaches, nouvel arrivant à Océanopolis / © Océanopolis

Ils sont trois : deux femelles et un mâle, à rejoindre leurs cousins, phoques annelés et phoques du Groënland, dans le pavillon polaire d’Océanopolis. Le public peut dès ce 27 janvier venir observer ces imposants phoques à moustaches : Dinka, Zora et Vlad. 

Par Emilie Colin

Ce mardi 27 janvier, Océanopolis accueille trois nouveaux pensionnaires : des phoques à moustache, deux femelles et un mâle âgés de 3 ans, qui comme leur nom l'indique sont facilement reconnaissables grâce à leurs...moustaches. Imposants, 2 mètres 50 de long pour 100 à 200 kilos (voire plus), ils viennent de la zone Arctique et survivent dans les eaux froides notamment grâce à une couche de graisse importante. Sami Hassani, responsable des mammifères marins et oiseaux de mer nous en dit plus sur ces arrivants.

Une espèce très placide 

Les "barbus" comme on les appelle aussi sont arrivés à Océanopolis depuis octobre. Après une période de quarantaine, ils ont désormais rejoint leurs congénères, phoques annelés ou du Groenland dans leur bassin de 1000 m3, et avec lesquels ils cohabitent naturellement. C'est d'ailleurs là l'objectif de leur présence : maintenir une diversité.

Sami Hassani explique : "On un annelé, la plus petit race au monde mais aussi le plus abondant en Arctique, celui du Groenland, plus moyen et le plus chassé puis les barbus. Ces derniers sont les plus gros mais ont un comportement très différent des autres. Ils s'alimentent sur le fond grâce à leurs grosses moustaches, leur organe de détection, ne vont pas trop au large. C'est aussi une espèce très bonne pâte. " 

Leur présence est le fruit d'un travail de partenariat entre Océanopolis et des aquariums européens et russes : "dans le monde, les espèces polaires sont rarement présentées en captivité car cela nécessite de gros aménagements, il faut faire du froid, réfléchir à la zootechnie.". Les trois nouveaux viennent de Vladivostok. Les deux aquariums ont longuement échangé et chacun apporte ses compétences à l'autre. Océanopolis aidera par exemple Vladivostok sur les questions de soins et d'accueil des phoques. 

Zora, Vlad et Dinka, à chacun son caractère

Les nouveaux pensionnaires ont déjà leur petit nom : "Zora, parce qu'elle est bien rousse, Vlad en référence à sa ville d'origine et Dinka, parce qu'on l'appelait la blonde. Nous avons cherché comment on disait "blonde" en russe, blondinka mais comme c'était trop long. Il faut des noms courts pour ces animaux pour le dressage vétérinaire, lorsqu'il s'agit de les nourrir ou par exemple leur demander de lever les pattes pour les ausculter. "

Trois individus signifient trois comportements, qu'ont pu observé les soigneurs dès l'arrivée des phoques : "Ils ont fait un long trajet, en avion puis en camion. A peine sortie, Zora a tout de suite mangé alors que normalement le stress les empêche de se nourrir. Le mâle a d'ailleurs mis trois semaines avant de s'alimenter, tandis que Dinka a pris son temps, ne voulant d'abord que de la nourriture vivante." ​Depuis, ça va mieux, ils ingurgitent chacun 5 kilos de poisson par jour.

Pour mieux les découvrir, Océanopolis propose un tarif spécial le 31 janvier et le 1er février. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait du documentaire

Les + Lus