VIDEOS. Arkea Ultim Challenge. Thomas Coville, second à l'arrivée, se livre : "C'était une super compétition. Je suis lavé par la mer comme un bois flotté"

replay

Deux jours après le vainqueur, Thomas Coville a passé la ligne d'arrivée de cette première édition de l'Arkea Ultim Challenge pour s'emparer de la deuxième place. Le skipper de 55 ans achève son 9e tour du monde à la voile en 53 jours 1h et 12 minutes. Les Brestois, présents en nombre sur le quai Malbert, ont ovationné le marin rincé et ému par l'accueil.

Il y a eu la foule sur le quai Malbert à Brest pour accueillir Thomas Coville à l'arrivée de l'Arkea Ultim Challenge. Le skipper, saisi par cet accueil, a pris en plein visage cette dernière vague d'émotion, ce jeudi 29 février 2024. Fidèle à son engagement, le marin est allé au bout de son effort.

Le skippeur a franchi après 53 jours 1heure 12 minutes et 40 secondes la ligne d'arrivée au large de Brest et fini second de cette première course en solitaire autour du monde en maxi-trimaran.

Le marin s'empare de la seconde place et termine son 9e tour du monde, 5e en solitaire. Thomas Coville sur son Sodebo Ultim 3 achève sa course 2 jours après Charles Caudrelier.

Revivez l'arrivée de Thomas Coville

Le minute par minute

17h10. Thomas Coville et le team Sodebo quittent le podium. Le marin a gagné cette deuxième place dans la douleur. Heureux d'être arrivé au bout, le skippeur semble autant touché par la joie qu'encore fébrile par tant d'hommages. La ville de Brest a été emportée par les larmes du skippeur. Le port des records a encore su rendre hommage aux gens de mer.

16h55. Sur scène, l'émotion gagne le marin ému par tant de soutien. "Le chemin était parfois aussi étroit qu'un fil, j'en ai bavé mais je suis resté maître de mon destin".

16h52. Les "Merci" et les "Bravo" sont sincères. Thomas Coville ému par tant de sourires, prend le temps de savourer et de remercier le public.

16h50. Les Brestois applaudissent et touchent le héros qui vient d'achever son aventure. Un bain de foule magnifique pour cette fin de son 9e tour du monde en solitaire sur un maxi-trimaran.

16h47. Thomas Coville soulève avec force ce trophée pour le second lors de cette course qui à tout pour s'installer comme l'une des plus grandes dans le monde de la course au large.

16h45. Le salut sportif et amical de Charles Caudrelier, vainqueur de l'épreuve, à Thomas Coville.

16h35. Instant champagne. Le marin, l'équipe et le bateau se font arroser à grands jets de bulles pour marquer cette fin de course mémorable, sous les acclamations des Brestois.

16h29. "Pour gagner il faut finir. On n’a pas gagné, mais on a fini" souffle Thomas Coville en remerciant Olivier de Kersauson qui se tient devant lui sur le ponton.

16h20. "J'ai ramené cet engin presque en entier. Il manque des bouts, mais plutôt sous l'eau. J’ai tout fait pour en prendre soin."

"J'ai perdu mes bouts de foils beaucoup trop tôt, mais on a jamais lâché" tremble Thomas Coville qui se livre sans filtre à son public.

16h10. "C'était une super compétition. On ne savait pas ce qui allait nous arriver. Cette histoire nous a dépassé". Thomas Coville se livre au Brestois. "Je suis lavé comme un bois flotté, rincé par la mer. De vous voir si nombreux, c'est pour moi un moment d'excellence."    

16h06. Le public brestois salue le héros qui va redevenir terrien après 53 jours de mer. La main sur le cœur Thomas Coville montre son émotion d'être accueilli.

16h04. L'Ultim accoste sur le quai Malbert poussé par les semi-rigides de l'organisation.

16h00. Thomas Coville se rapproche au plus près de son public. Le marin a fait un écart avec son embarcation pour longer les quais, fumigène en main pour remercier la foule présente sur le port. Le public communie avec le skippeur et se rapproche du ponton d'arrivée pour féliciter la performance. 

15h40. L'arrivée symbolique avec les fumigènes. Thomas Coville remonte le Goulet de Brest en tenant un feu de secours à bout de bras. Le skippeur se rapproche du quai Malbert.

15h30. La Marine nationale salue l'arrivée sur le port de Brest, le port des records, le grand marin qu'est Thomas Coville.

15h23. "C'est super loin Brest. Être de retour et finir cette course... Revoir des visages, ceux de ma famille, de l'équipe Sodebo, c'est une émotion rare". Les premiers mots de Thomas Coville.

15h15. La formule 1 des mers de Thomas Coville a eu son lot de casses. Le Sodebo Ultim 3 semble arriver à Brest peu marqué par les stigmates des océans. Le skippeur a souffert, son bateau aussi mais les traces sont bien masquées. 

15h00. Après les membres de son équipe, Thomas Coville étreint sa femme et sa fille. Les retrouvailles sont intenses.

14h50. La belle image de Thomas Coville à l'avant de son bateau. L'émotion est grande pour le navigateur qui arrive au bout de cette aventure.

14h42. Il aura fallu 53 jours 1h et 12 minutes et 40 secondes à Thomas Coville pour faire ce tour du monde en solitaire.

14h40. Thomas achève ce tour du monde en 2e place derrière Charles Caudrelier. Fabuleuse réussite pour Thomas Coville d'avoir achevé cette aventure dans une météo épouvantable pour l'expériementé marin. 

14h27. Le Sodebo Ultim 3 fuse à une vitesse de 27,5 noeuds. 

14h21. Thomas Coville va passer la ligne d'arrivée dans 15 minutes près de la pointe Saint Mathieu. Son bateau est actuellement semi-volant. 

14h20. Le direct vient de débuter, Jacques Caraës, le directeur de course du Vendée GLobe est notre consultant avec Olivier Ligné.

Deuxième d'une course éreintante

Le skipper de Sodebo Ultim 3 prend ainsi la deuxième place derrière Charles Caudrelier sur son Maxi Edmond de Rothschild.

Ce dernier a remporté en 50 jours 19h et 7 minutes cette première édition, une course menée de main de maître de bout en bout. Les amateurs de voile et les Brestois l'ont accueilli en grand vainqueur avec les honneurs. 

À REVIVRE EN VIDEOS : Arkea Ultim Challenge. Charles Caudrelier grand vainqueur : "Gagner cette course était mon rêve ultime"

Une course qui a été aussi une épreuve pour Charles Caudrelier et les cinq autres concurrents. La météo et des conditions de mer difficiles ne les ont pas épargnés. Même si Charles Caudrelier a pu se mettre à l'abri des dépressions en prenant le temps de les éviter, ses adversaires, dont Thomas Coville, ont eu à les affronter, naviguant dans le dur. 

Après un passage de trois jours délicats dans le pot-au-noir, dont deux sans dormir, le skipper de Sodebo a pu filer vers l'est, direction Brest. Avant, la rudesse de la mer et la fatigue avait marqué le vieux loup de mer.

Sur ce parcours difficile de 52 jours, la course n'aura pas été de tout repos pour Thomas Coville avec son lot de problèmes techniques : son système de descente de foil tribord cassé 10 jours après le départ et un arrêt technique à Hobart en Tasmanie 15 jours plus tard pour réparer une partie du balcon de son voilier qui s'était arrachée.

LIRE : Arkéa Ultim Challenge 2024. Classement et cartographie en direct. 

Un parcours que le skipper breton de 55 ans connaît bien. Il est d'ailleurs le plus capé de tous les concurrents, ayant déjà disputé à huit reprises ce tour du monde : quatre fois en solitaire, quatre fois en équipage dont six en multicoques. En 2016, il battait le record du tour du monde en solitaire et en multicoque, en 49 jours, record détenu depuis par François Gabart en 42 jours.

Armel Le Cléac'h, skipper du Maxi Banque Populaire XI et actuel troisième de la course, est attendu à Brest dans le week-end.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité