Diwan vent debout contre la baisse du nombre d'heures d'enseignement du breton

Suite à la décision du ministère de l’Education Nationale d’abaisser le nombre d’heures d’enseignement des langues régionales, le réseau Diwan appelle à manifester ce samedi 20 février à 13h30 à Brest.

En passant la dotation des cours de langue régionale de 3 heures par classe à 3 heures par niveau, l’Education Nationale s’attire les foudres du réseau Diwan.

Ses collèges basés sur l’immersion possèdent souvent plusieurs classes d’un même niveau. Ainsi par exemple, là où 3 classes de 4è avaient 3 heures de breton chacune par semaine, il faudra dès la rentrée 2021 se partager les 3 heures entre les 3 classes. Résultat : une inégalité entre établissements.

"Besoin de tavailler la grammaire, la littérature bretonne"

"Quand les élèves arrivent au collège, ils ont encore besoin de travailler la grammaire, la synthaxe, la littérature ou la culture bretonne, remarque Pascale Chevillard,directrice du collège du Relecq-Kerhuon. C’est tout ce volant-là qui pourrait disparaître. Cela ne viendrait à l'idée de personne de réduire les heures de cours de français dans les collèges où l'on enseigne les mathématiques ou l'histoire-géographie en français."

Les enseignants en langue bretonne seraient directement impactés, voyant leur nombre d’heures d’enseignement chuter.

Le réseau d’enseignement par immersion Diwan appelle donc à un rassemblement ce samedi 20 février à 13h30 à Brest. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture bretonne culture culture régionale éducation société