ENERGIE. Comment ma maison passive me permet de réduire ma facture de chauffage

Avec la flambée des tarifs de l'électricité et du gaz, la facture énergétique pourrait augmenter de 10 à 15 % cet hiver, alors qu'elle pèse déjà lourd dans le budget des ménages. Depuis qu'il a rénové sa maison pour en faire un habitat passif, Cédric a considérablement réduit ses besoins en chauffage. Sa facture annuelle est passée de 1.700 à 500 euros. Témoignage.

Quand il a acheté sa maison, il y a cinq ans, à Kerlouan, dans le Finistère, Cédric Gruénais s'attendait à ce que la facture de chauffage soit chargée. D'autant, dit-il, que "la chaudière au fuel datait de Mathusalem". Résultat : une note de 1.700 euros à l'année. 

L'habitation, construite en 1967 sur deux niveaux, dispose, certes, de murs en pierres épais, "mais cela ne fait pas tout" constate son propriétaire qui se lance, en 2018, dans des gros travaux de rénovation pour rendre sa maison passive. 

"Il fait bon dans la maison"

Première étape : l'isolation. Cédric opte pour un bardage extérieur en pin Douglas. Entre le bois et les murs d'origine, est insufflée de la ouate de cellulose. À cela s'ajoutent des fenêtres en triple vitrage et, surtout, une VMC double flux pour limiter la déperdition de chaleur tout en renouvelant l'air dans les pièces.

Le principe ? Via un échangeur thermique, la chaleur de l'air venant de la maison est distribuée à l'air provenant de l'extérieur. L'air neuf arrive peu ou prou à la même température que celui qui en sort.

Ces travaux, Cédric Gruénais en mesure les bénéfices. Sa facture énergétique avoisine désormais les 500 euros à l'année. La vieille chaudière a été remisée. Le Finistérien n'utilise plus que quelques radiateurs électriques à inertie sèche pour les jours de grands froids. "Sinon, je m'en passe aisément, relate-t-il. Il fait bon dans la maison qui est exposée est-ouest mais qui est malheureusement mitoyenne côté sud. Quoi qu’il en soit, je ne regrette pas d'avoir fait tout cela. Je consomme moins d'énergie et j'ai réduit mon empreinte environnementale".

150 euros de chauffage pour une maison de 100 m2

Erwan Abgrall a fondé son entreprise de construction d'enveloppes passives biosourcées en 2009. "Mieux bâtir avec moins", c'est la philosophie de cette société installée à Plounéour-Brignogan, dans le nord Finistère. "C'est très facile de faire du passif ici, explique l'entrepreneur. Les contraintes climatiques sont idéales dans le Finistère où les hivers sont relativement doux"

Avec un besoin en chauffage très faible, une maison passive de 100 m2 consomme en moyenne 150 euros à l'année, "la saison de chauffe étant en janvier et février, note Erwan Abgrall. Je déconseille le poêle car trop puissant. Un panneau rayonnant électrique est suffisant. Il faut 1.000 watts pour chauffer une maison de cette superficie, pas plus".

3 critères pour être certifié passif

L'habitat passif, développé en Allemagne au début des années 90, se construit sur trois critères pour être certifié : une isolation performante, l'étanchéité de l'air et une ventilation à double flux. "Le confort thermique n'est pas lié qu'à la température de l'air mais aussi à la température des parois autour de soi - toit, murs et sols - qui doivent être bien isolées, souligne le constructeur de Plounéour-Brignogan. Le recours au triple vitrage est nécessaire pour rendre le bâtiment performant. De même qu'il faut supprimer les ponts thermiques car ce sont ces passages qui favorisent la perte de chaleur".

Le concept est simple : la chaleur dégagée par les êtres humains et les appareils électriques conjugués à l'ensoleillement répond efficacement aux besoins de chauffage. 

La filière est en plein essor en France. Que ce soit pour les maisons individuelles ou pour les logements collectifs. Même si le passif n'est pas encore la norme obligatoire - contrairement à la Belgique qui a sauté le pas -, il n'en reste pas moins que les villes commencent à intégrer cette exigence dans leur plan local d'habitat, à l'instar de Rennes Métropole.

  • Et en attendant de, peut-être, vous diriger vers un habitat passif, voici quelques conseils en images pour faire des économies d'énergie dans votre maison :
durée de la vidéo : 00h05mn42s
Economies d'énergie : quels sont les les bons gestes ? ©Antoinette Grall @france3bretagne

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité