Eoliennes off-shore et hydroliennes au large des côtes bretonnes : "Contre vents et marées", le documentaire inédit

La Bretagne souhaite créer une nouvelle filière industrielle et agir pour la transition énergétique. Des éoliennes off-shore et des hydroliennes tourneront-elles bientôt au large des côtes bretonnes ? Le documentaire inédit "Contre vents et marées" raconte ce pari politico-industriel.
Contre vents et marées : un film de Nathalie Marcault, Emmanuelle Mougne & Bénédicte Pagnot
Contre vents et marées : un film de Nathalie Marcault, Emmanuelle Mougne & Bénédicte Pagnot © Les films de l'autre côté

"Contre vents et marées". A l'écriture de ce film, trois réalisatrices : Bénédicte Pagnot, Emmanuelle Mougne et Nathalie Marcault, qui ont suivi durant quatre ans le chantier du port de Brest, avec cette construction d'une zone géante pour la réception et la construction de matériaux industriels, afin de favoriser l'essor des énergies marines renouvelables (EMR).

Au cœur de ce documentaire inédit : le pari écologique et industriel de ce chantier, l'espoir suscité par les énergies renouvelables et les 2730 kilomètres de côtes exposées aux vents et aux courants puissants et le parcours semé d'embûches de cet objectif de réduction de la dépendance énergétique de la Bretagne.

"Contre vents et marées" prend le temps de détailler le contexte autour des énergies marines renouvelables afin de prendre le pouls des entrepreneurs qui se lancent dans cette aventure, des politiques qui souhaitent des emplois dans ces nouvelles filière, ainsi que des opposants, les marins pêcheurs, inquiets pour leur avenir. 
 

"Contre vents et marées" : le film


Les partisans des EMR : les ingénieurs de l'avenir

Le film offre un tour d'Europe des solutions alternatives à l'énergie nucléaire par le regard des scientifiques et entrepreneurs qui s'engagent pour la cause. 

Champs d'éoliennes en mer au large de l'Angleterre, mise en place d'une éolienne flottante, ou d'une hydrolienne près de Ouessant, les ingénieurs et chefs d'entreprises expriment leurs espoirs d'une énergie verte, sans risque pour la planète et nos enfants. 

Des solutions parfois certifiées, d'autres testées ou en cours d'expérimentation mais qui toutes nécessitent des investissements, et une volonté politique autant par les élus locaux que par l'Etat. 

Des acteurs engagés pour l'avenir de la planète à qui les réalisatrices donnent la parole.
 

La fragilité d'un système 

L'argent est au coeur des enjeux. Le chantier du port de Brest, point de départ de l'enquête, est financé à près de 225 millions d'euros par le Conseil régional de Bretagne. Son président revient régulièrement dans le film avec toujours la même conviction : une transition écologique associée à la création d'une nouvelle filière industrielle. De l'emploi pour la Bretagne et une énergie verte pour tous. 

Tous les acteurs répondent à l'appel, sauf peut-être l'Etat qui fixe la PPE (la programmation pluriannuel de l'énergie), outil de pilotage de la politique énergétique, à un niveau qui ne satisfait pas assez les acteurs du marché pour se lancer pleinement dans ce grand changement. L'argent comme seule limite au changement.

Le film s'approche au plus près du président de la République, de ses successifs ministres de la transition écologique, Nicolas Hulot et François de Rugy, ainsi que de Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne.

L'argent comme un enjeu, une nécessité, une promesse, autant pour toute un filière en devenir, que pour des élus qui doivent répondre à des problématiques parfois contraire.
 

Un doute qui se transforme en opposition

Les pêcheurs ne sont pas oubliés dans ce documentaire qui répond à toutes les problématiques d'un sujet qui touche au futur d'une région, comme au présent d'une profession déjà fragilisée.

La baie de Saint-Brieuc est une des zones ciblées pour établir l'un des premiers champs d'éoliennes en mer de Bretagne. 62 colosses qui font la fureur des marins bien décidés à ne pas voir disparaitre une partie de leur zone de pêche.

Le discours des marins-pêcheurs est clair, faire des hypothèses sur l'avenir de la ressource en mer n'est pas permis. Ils veulent connaître, chiffres à l'appui, les conséquences d'un tel chantier sur une baie à l'écosystème fragile, sur leurs futurs récoltes de coquilles Saint Jacques.
 

"Contre vents et marées" : un documentaire inédit 

Opposants, chefs d'entreprises, industriels, politiques, scientifiques, pêcheurs, le film de Bénédicte Pagnot, Emmanuelle Mougne et Nathalie Marcault, offre un tour d'horizon complet de la problématique des énergies marines renouvelables. 

 

"Contre vents et marées"

Un documentaire de 52 mn par Les films de l'Autre Côté

Réalisation : Bénédicte Pagnot, Emmanuelle Mougne et Nathalie Marcault pour France Télévisions

Diffusion: mercredi 15 septembre 00h20

​​​​

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergies renouvelables énergie environnement éolien politique la france en vrai à l'antenne vos rendez-vous