Grève des sages-femmes à Brest. Le tribunal ordonne le retour au travail dans la clinique privée de Keraudren

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gwendal Kerbastard
Sur les onze premiers mois de l’année 2021 (janvier-novembre), la Bretagne compte près de 30 000 naissances. C'est 677 bébés de plus par rapport à la même période en 2020.
Sur les onze premiers mois de l’année 2021 (janvier-novembre), la Bretagne compte près de 30 000 naissances. C'est 677 bébés de plus par rapport à la même période en 2020. © Lionel Le Saux / MAXPPP

Le tribunal administratif de Rennes a rejeté, ce vendredi 7 janvier, le référé du personnel gréviste de la clinique privée de Keraudren, à Brest. Les salariés contestaient la réquisition du personnel après un mouvement de grève entamé en début de semaine.

Le tribunal a rendu sa décision dans la soirée du vendredi 7 janvier. Et elle ne va pas dans le sens du personnel gréviste de la clinique privée ELSAN de Keraudren, à Brest. La réquisition du personnel de l'établissement faite par arrêté préfectoral  sera donc bel et bien effective jusqu'au lundi 10 janvier.

Le personnel réquisitionné pour 10 jours

Pour justifier cette décision, le tribunal a mis en avant que le nombre de salariés réquisitionnés correspond au personnel minimum pour faire fonctionner la clinique, ce à quoi la CGT 29 répond : "Cela revient à dire que jamais les sages-femmes de la clinique ne pourront faire grève. La direction exprime des problèmes structurels en lien avec l'épidémie. Hors une seule sage-femme prévue sur les roulements est positive au covid-19 !"

Ce jeudi 6 janvier, deux mères de famille se sont présentées à la clinique pour accoucher, avant d'être redirigées vers d'autres maternités du secteur, à cause de cette grève illimitée.

Depuis le début de la semaine, plusieurs sages-femmes se rassemblent au quotidien devant la clinique privée, pour demander de meilleures conditions de travail : "En fin de carrière une sage femme du public gagne en moyenne 1500€ de plus par mois qu'une sage-femme du privé. Cela fait fuir les sages femmes", explique Pauline David, sage-femme de la polyclinique.

Ce mouvement national, qui concerne aussi bien le secteur public que privé, est un vrai cri d'alarme du secteur médical : "Le métier se meurt. Qui va s'occuper des femmes demain ? Qui va leur apporter le soutien, l'accompagnement, la sécurité ? Qui va leur tenir la main lors d'un des plus beaux jours de leur vie, qu’un stress mal géré peut réduire à néant ?", alerte Solenn Costales Mahe, sage-femme.

Une grève poursuivie la semaine prochaine

Un combat contre les conditions de travail mais également contre la direction de l'établissement : "On s'interroge vraiment sur la volonté de dialogue social constructif avec la direction", Rozenn Cariou, déléguée syndicale CGT Santé Privée de Brest.

Suite à la décision du tribunal administratif, le syndicat réfléchit à déposer une nouvelle requête dans les jours qui viennent. Le mouvement de grève des sages-femmes est reconductible et se poursuivra la semaine prochaine. En France, 120 maternités privées sont concernées par ce mouvement.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.