Handball : Brest s'incline à domicile face à Metz. Les filles du BBH peuvent-elles encore être championnes ?

Le BBH l'avait annoncé : les handballeuses jouaient ce mercredi 8 mai "le match de leur saison". Avec une victoire face à Metz, elles étaient assurées d'être sacrées championnes. Mais... Metz, son dauphin, a déjoué les plans brestois et pour la première fois de la saison, le Brest Bretagne Handball s'est incliné (19-24) à l'Arena. Résultat, la course au titre est relancée !

C'est la première fois de la saison que les Brestoises s'inclinent en championnat. Brest, leader de la Ligue féminine de handball, a chuté à domicile ce mercredi 8 mai. Le BBH recevait en match en retard de la 23ème journée de Ligue féminine, son dauphin et éternel concurrent : Metz.

Pour les Brestois, c'est la douche froide : "Evidemment pas mal de déception parce que c'était un grand match, parce qu'on était au rendez-vous, parce qu'on s'est battu et c'est toujours frustrant..." réagissait l'entraîneur Pablo Morel à l'issue de cette rencontre. 

Revanche messine

Metz avait concédé sa seule défaite de la saison à domicile face aux Bretonnes, d'un seul point le 17 janvier dernier (23-22). Ce mercredi, les Mosellanes ont pris leur revanche en venant s'imposer dans une Arena brestoise à guichets fermés.

Menées une grande partie de la première période, les Messines ont réussi à recoller au score avant la pause (11-11). En seconde période, Metz s'est montré redoutable en attaque, guidé par ses internationales danoise Kristina Jorgensen (8 buts) et française Chloé Valentini (7 buts).

L'attaque brestoise a buté sur la gardienne de l'équipe de France Hatadou Sako, qui a multiplié les arrêts de classe (14). "Je l'ai félicitée parce que les pénaltys, les tirs à 6 mètres en 2ème mi-temps, ça a été très difficile pour nous, et on peut difficilement espérer mieux quand une gardienne fait autant d'arrêts" a reconnu Pablo Morel.

Résultat, les Messines se sont finalement imposées (24-19), ce qui leur permet de croire plus que jamais au titre de championne de France. Amer, le coach brestois a néanmoins salué l'adversité de ses joueuses : "Je suis fier du combat que les joueuses ont mené parce que mettre un Metz à 23 buts, faudrait regarder tous les matchs de Champion's League mais y a pas beaucoup d'équipes capables de faire ça défenseivement."

Qui triplera ?

Ce premier faux brestois pas pourrait coûter très cher au BBH dans la conquête de son troisième titre ! Si les Messines, doubles championnes en titre qui comptent un match en retard, s'imposent lors de leurs quatre dernières rencontres, c'est Metz qui terminera leader de Ligue féminine.

Brest ne compte plus désormais que trois points d'avance sur ses poursuivantes messines, lesquelles ont donc un match en plus à jouer (67 points contre 64 avec une différence de buts très favorable à Metz). "Elles nous repassent devant et elles sont maîtres de leur destin, réagissait l'entraîneur brestois conscient du défi. Il reste trois matchs, il va falloir aller au bout. On va se concentrer sur nous, on va se battre, se relever vite et préparer Saint-Maur." 

En pleine euphorie, Metz vient de se qualifier pour le Final Four de la Ligue des champions et a éliminé Brest en demi-finale de la Coupe de France le 30 mars (35-29). Un succès à chacun  de leur quatre derniers matches de championnat étant largement à leur portée, les Messines peuvent envisager le triplé...

V. Chopin avec Claire Louet et l'AFP