• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Incendie dans un silo au port de commerce de Brest : inquiétude des salariés

Le silo contenant des graines de soja connaît un incendie depuis le 27 février / © France 3 Bretagne
Le silo contenant des graines de soja connaît un incendie depuis le 27 février / © France 3 Bretagne

Un incendie a débuté depuis treize jours dans un silo contenant des graines de soja, au port de commerce de Brest. Pompiers et équipes de la sécurité civile tentent d'y mettre fin. Des risques d'explosion sont possibles, ce qui inquiète les salariés. 

Par Emilie Colin


Cela fait treize jours qu'un incendie a démarré dans un silo de 1500 m3 contenant des graines de soja. Les pompiers et les équipes de la sécurité civile interviennent pour venir à bout de cette combustion qui comporte des risques, notamment d'explosion. La fermentation des graines produit en effet du méthane et créée des poches. Pour mener à bien leur intervention, les pompiers injectent de l'azote dans ces poches. 

Le silo se trouve à proximité d'une zone Seveso, classée à risque d'accident industriel, ce qui ne rassure pas les salariés présents sur place ou les ouvriers des entreprises voisines. Ces derniers confient hors caméra craindre un accident comme sur le site d'AZF à Toulouse et regrettent le manque de communication des services de l'état, ainsi que de l'entreprise concernée. 

La préfecture du Finistère se veut pourtant rassurante. Dans un communiqué, elle indiquait  "des investigations ont été menées et se poursuivent, au moyen notamment d’analyses régulières (2 fois par jour) de l’atmosphère et de l’introduction de caméras thermique et de captation d’image dans le silo. La fermentation des graines de soja génère un dégagement de gaz, notamment de méthane. Pour autant, le méthane est rendu inoffensif par l’injection d’azote dans l’atmosphère du silo (opération d’inertage). Les données ainsi récupérées ont permis de confirmer depuis plusieurs jours la stabilisation de la situation, et le maintien du risque d’explosion à son niveau minimal."

A lire aussi

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus