Jacques Servier est mort. Que devient l'affaire Mediator?

Le fondateur des laboratoires impliqués dans l'affaire Médiator, Jacques Servier, est décédé ce mercredi à l'âge de 92 ans. irène Franchon, la pneumologue Brestoise qui a révélé l'affaire, indique que la justice se poursuit, "les victimes doivent le savoir".

Jacques Servier, 91 ans
Jacques Servier, 91 ans © France3
"Les Laboratoires Servier et tous leurs collaborateurs ont appris avec une immense tristesse le décès de leur président-fondateur, le docteur Jacques Servier, décédé à son domicile le 16 avril 2014 dans sa 93ème année".

Le communiqué des laboratoires dont il était le président est sobre. La cause du décès de Jacques Servier, dont la dernière apparition publique était au procès du Médiator dans lequel il est prévenu, n'est pas précisé. 

Irène Frachon, la pneumologue brestoise qui a été la première à dénoncer les risques du Médiator, a souligné que malgré cette disparition, "la Justice ne s'arrête pas, et les victimes doivent le savoir".

"Si la personne a disparu, le nom de Jacques Servier et ses collaborateurrs auront à répondre des crimes devant la Justice", a-t-elle déclaré à l'AFP, qualifiant le disparu de "manipulateur" et "d'escroc".


Un "grand procès" évoqué en 2015 

La disparition de Jacques Servier survient alors qu'un "grand procès du Mediator" visant tous les acteurs du scandale était attendu de source judiciaire dans un an environ, au 1er
semestre 2015. Il se tiendra donc sans lui. 


Les dates-clé de l'affaire Médiator

##fr3r_https_disabled##

L'interview d'Irène Frachon, pneumologue au CHU de Brest

durée de la vidéo: 00 min 30
Interview Irène Frachon


Utilisé par cinq millions de personnes en France, le Mediator contient une molécule coupe-faim (le benfluorex). Il est à l'origine de graves lésions des valves cardiaques
et pourrait être responsable à long terme de 2.100 décès, selon une expertise effectuée dans le cadre d'une enquête judiciaire Ce médicament controversé de Servier a été utilisé pendant 30 ans, d'abord contre l'excès de graisses du sang, puis comme traitement adjuvant chez les diabétiques en surpoids, avant d'être retiré du marché fin 2009. Il a
en fait été largement prescrit pour maigrir.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire médiator justice santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter