Jeune femme mortellement fauchée sur le port de Brest : l'automobiliste mis en examen

Un homme de 24 ans a été mis en examen suite à l’accident qui a coûté la vie à une jeune femme de 24 ans près du port de Brest ce dimanche 31 mars 2024, à 1h30 du matin. Interpellé après un délit de fuite, l’automobiliste était sous le coup d'une suspension de permis de conduire.

Dans la nuit de samedi à dimanche, ce 31 mars 2024 à 1h30, deux jeunes gens marchent sur le trottoir entre le port de Brest et la gare. Une voiture arrive à vive allure et les fauche.

La jeune femme de 24 ans est décédée des suites de ses blessures. Son compagnon s'en est sorti. Suite à l’accident, l’automobiliste a pris la fuite.

"À très vive allure"

Selon le communiqué du parquet ce 2 avril 2024, les premiers éléments de l'enquête et les témoignages recueillis sur le lieu de l'accident ont révélé "qu'une Peugeot 208, dans laquelle avaient pris place plusieurs personnes, est venue heurter les deux piétons qui traversaient la chaussée sur un passage protégé. Des témoignages concordants rapportaient que le véhicule en cause s’était fait remarquer en circulant à très vive allure sur les axes du port au cours de la soirée avant les faits" ajoute le magistrat.

Vers 4h30, un "individu blessé" s'est présenté aux urgences de l'hôpital de Brest, indiquant qu'il était passager à bord de la voiture impliquée dans l'accident. "Il a été placé en garde à vue, annonce le procureur de la République. Il a confirmé l'identité du conducteur, tandis que l'une des passagères s'est présentée spontanément à la police" en fin d'après-midi, ce dimanche 31 mars.

L'automobiliste mis en examen

Le conducteur s'est également rendu au commissariat. "Il s'agit d'un homme né en octobre 1999, précise Camille Miansoni, déjà condamné pour des infractions aux règles de la sécurité routière ainsi que pour des infractions à la législation sur les stupéfiants".

Le jeune homme de 24 ans est mis en examen pour "homicide involontaire aggravé, non-assistance à personne en danger, rodéo motorisé, conduite d'un véhicule malgré la suspension de son permis de conduire, usage de produits stupéfiants". Il est placé en détention provisoire.

Une information judiciaire contre X est aussi ouverte pour "complicité de conduite d'un véhicule malgré une suspension de permis de conduire et complicité de rodéo motorisé".