• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le Captain Tzarev cargo à l'abandon “fête” ses 6 ans à Brest

Mor Glaz dénonce l'abandon du Captain Tzarev depuis 6 ans en allumant des feux de bengale dans le port de Brest / © Christophe Molina
Mor Glaz dénonce l'abandon du Captain Tzarev depuis 6 ans en allumant des feux de bengale dans le port de Brest / © Christophe Molina

Le Captain Tzarev fait partie de ces cargos ventouse qui pourrissent dans les ports. Depuis 6 ans ce navire long de 150 mètres est à l'abandon amarré à un quai du port de Brest. Abandonné par son armateur le Captain Tzarev est aujourd'hui dans un état de délabrement avancé.

Par Christophe Molina avec AFP

Le Captain Tzarev est arrivé à Brest le 24 novembre 2008 remorqué pour cause d'avarie par l'Abeille Bourbon. Les 24 hommes d'équipage des russes et des ukrainiens ont progressivement été rapatriés. Ce vraquier est immatriculé au Panama et son propriétaire un armateur russe domicilié au Pirée l'a abandonné à son triste sort sans toutefois autoriser sa déconstruction.

L' association de défense de l'environnement maritime Mor Glaz dénonce cette situation et l'immobilisme des administrations concernées par ce dossier.
La saisi du bateau et son démantèlement est une procédure visiblement  complexe.

Ca paraît tout à fait anormal qu'un bateau  de cette taille encombre le port de Brest depuis autant d'années (Christian Bucher vice-président association Mor Glaz)







La Chambre de Commerce et d'industrie de Brest, gestionnaire du port assure qu'une procédure de saisine d'un juge va être lancé afin d'obtenir la vente du navire, sans toutefois préciser à quelle échéance.

Selon l'association Robin des Bois  une dizaine de navires de commerce sont immobilisés dans les ports français. 

L'association cite notamment le Rio Tagus à Sète depuis quatre ans ou bien encore le thonier Marginella à Cherbourg depuis 2007. Selon l'association Robin des Bois la difficulté à gérer la fin de vie des navires a un effet pervers:

Les inspecteurs de la sécurité maritime dans les ports peuvent avoir tendance à laisser partir des navires en mauvais état de peur que les armateurs n'aient pas les moyens de procéder aux réparations et qu'alors le port se retrouve avec un nouveau navire ventouse (Jacky Bonnemain , porte-parole de Robin des Bois).








Ce dernier craint en outre que le Captain Tzarev subisse le même sort que le Cosette, immergé en urgence au début du mois au large de la Martinique, en raison de son état de délabrement avancé qui faisait craindre qu'il ne coule à tout moment à quai, menaçant les installations portuaires. Navire sans pavillon de 99 mètres, le Cosette était amarré dans le port de Fort-de-France depuis près de cinq ans.

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus