Le premier sommet mondial de l'océan, souhaité par Emmanuel Macron, se tiendra à Brest en février. Que faut-il en attendre ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par V. Chopin (avec K.V.)
© France Télévisions Olivier Quentin

Emmanuel Macron l'avait annoncé début septembre à Marseille lors du congrès de l’Union internationale pour la préservation de la nature. Le « One Ocean Summit », confirmé mi-octobre par Richard Ferrand, se tiendra en février à Brest. La navigatrice Anne Quéméré et l'explorateur Jean-Louis Etienne en espèrent beaucoup.

On connaît maintenant son nom : "One Ocean Summit". Un sommet international consacré à la préservation des océans dont le hashtag circule de plus en plus sur les réseaux sociaux, partagé par des personnalités politiques, mais aussi de nombreux navigateurs, explorateurs et chercheurs.

Son objectif : "protéger nos océans". C'est un vœu formulé début septembre par le Président de la République lui-même, lors du congrès de l’Union internationale pour la préservation de la nature. 

Un mois plus tard, le président de l’Assemblée nationale, le Finistérien Richard Ferrand, l'a confirmé, non sans fierté : "Après le #G7Parlement sur la protection des océans organisé à Brest à mon initiative en 2019, je salue avec mes collègues finistériens, la décision du Président @EmmanuelMacron de choisir Brest pour le premier sommet mondial en sur la préservation des océans. #OneOceanSummit"

Un sommet qui aura probablement lieu entre le 10 et le 12 février 2022. Des dates qui ne sont pas  officiellement confirmées... Tout comme le lieu : Les Capucins et Océanopolis pourraient accueillir les participants.  

Organisé à l’initiative de l’Etat français, avec les Nations Unies, il réunira des scientifiques, des acteurs économiques, des juristes ainsi que des élus politiques. Un millier de personnes environ, en provenance du monde entier.

Toutes tenteront de définir un cadre réglementaire pour mieux protéger les océans et en particulier les eaux internationales, au-delà des 200 milles nautiques, c’est-à-dire les eaux situées à plus de 370 km des côtes. Elles représentent 60% de la surface des océans. Des zones de grands fonds, très convoitées et pour lesquelles le droit international est quasi-inexistant.

Tout est à traiter en urgence ! Pollution, surpêche, tout est à traiter en urgence, maintenant. Réellement, notre espèce est en danger !

la navigatrice quimpéroise Anne Quéméré

Changements climatiques, submersion marine, exploitation durable de l’océan, préservation de sa biodiversité, réduction de la pollution maritime... Les thématiques à aborder sont nombreuses, elles rejoindront les thèmes du nouveau programme prioritaire de recherche « Océan et climat », lancé le 8 juin 2021 pour "structurer les forces de recherche française pour mieux connaître cet écosystème et mieux le protéger."

"L'océan est surpêché, on y envoie tout à travers les grands fleuves, alors que c'est un grand régulateur du climat !" complète le médecin et explorateur Jean-Louis Etienne qui anime ce mardi à Brest une conférence sur les enjeux environnementaux et l'importance des océans face au dérèglement climatique.
 

Ce qui sortira de ce sommet "One Ocean Summit" devrait servir de base pour une conférence des Nations-Unies sur les océans, prévue en juillet 2022 à Lisbonne.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.