Le Stade Brestois interdit à un journaliste d'accéder à sa conférence de presse, les médias boycottent

Ce jeudi 30 septembre, un journaliste de France Bleu Breizh Izel a été interdit d'accès à une conférence de presse du Stade Brestois (Ligue 1). En réaction, les autres médias présents ont boycotté la conférence. Le directeur de France Bleu annonce qu'il va saisir la Ligue de Foot Professionnel.

"Comme d'habitude, notre journaliste s'est présenté dans les locaux du Stade Brestois pour assister à la conférence de presse. Et là, alors que ça n'avait pas été le cas lors d'une précédente conférence de presse, il a été refoulé, gentiment, cordialement. Il n'y a pas eu d'agression mais il n'a pas pu faire son travail" explique Gurvan Musset, le directeur
de la radio publique France Bleu Breizh Izel.

durée de la vidéo : 01min 51
Gurbvan Musset, directeur de France Bleu Breizh Izel, dénonce le comportement du Stade Brestois vis à vis d'un de ses journalistes ©France Télévisions

Ce jeudi midi, le journaliste devait assister à l’accès à la conférence de presse de l'entraîneur Michel Der Zakarian avant le déplacement à Nice dans le cadre du championnat de Ligue 1. Cette conférence de presse classique d'avant-match est prévue par une convention entre la Ligue professionnelle de football (LFP) et l'Union des journalistes de sport en France (UJSF), qui régit les relations entre les clubs et les médias.

Selon l'article 1.6 de la convention, cette conférence de presse est obligatoire. "Si la conférence de presse est prévue, tous les médias doivent pouvoir y accéder", insiste France Bleu Breizh Izel sur son site.

 

Des tensions entre le club et la radio

Selon Gurvan Musset, les tensions entre le club de football et la station sont nées quand cette dernière a révélé l'existence d'un cluster de cas de Covid-19 après une fête au Brest Bretagne Handball (BBH). Les co-présidents du Stade brestois, Denis et Gérard Le Saint, sont aussi propriétaires du club de hand féminin, champion de France et finaliste de Ligue des champions la saison dernière.

En août, France Bleu avait suspendu la retransmission des matches du Stade Brestois en dénonçant "des entraves" à son travail de la part du club. Depuis, la station n'avait pas non plus couvert les conférences d'avant-match, à l'exception de la réception du PSG fin août (2-4).

"Le motif est que les hauts dirigeants du Stade Brestois ne veulent plus entendre parler de nous pendant un an" ajoute Gurvan Musset. "On salue les confrères, Ouest-France et le Télégramme, les autres médias présents, qui ont refusé du coup de rentrer eux aussi".

 

L'UJSF et la LFP saisies

"La liberté de la presse et le droit d'informer sont des droits que l'on se doit tous, tous, de défendre bec et ongles" martèle Gurvan Musset. Il annonce que la radio va saisir du dossier l'UJSF (Syndicat des journalistes sportifs) et la LFP (Ligue de foot professionel).

Le Stade Brestois pointe à l'avant-dernière place de Ligue 1 et court toujours après une première victoire en huit matches de championnat.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport stade brestois football médias économie