La plus grosse munition jamais trouvée en rade de Brest sera neutralisée aujourd'hui

Une opération exceptionnelle de déminage d’un engin explosif aura lieu ce mardi après-midi, en rade de Brest. Il s'agit, précise la préfecture maritime, d'une "mine marine allemande de la Seconde Guerre mondiale". Elle pèse 970 kg et contient environ 815 kg d’explosifs.
© Shom
Ce sont des opérations relativement fréquentes à Brest, mais qui peuvent être spectaculaires et celle-ci particulièrement, car c'est la plus grosse munition jamais neutralisée en rade de Brest.

L'opération, conduite par une équipe de démineurs de la sécurité civile de Guipavas, et une équipe de démineurs du groupe des plongeurs démineurs (GPD) Atlantique, doit se dérouler ce mardi, pas avant 18h30, selon nos dernières informations.
 

"La plus grosse munition jamais neutralisée en rade de Brest"


Il s'agit, précise donc la préfecture maritime, d'une "mine marine allemande de la Seconde Guerre mondiale, aux dimensions exceptionnelles, découverte dans le port de commerce de Brest le 24 août dernier". Cette munition "la plus grosse jamais neutralisée en rade de Brest depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale'" pèse 970 kg et contient environ 815 kg d’explosifs équivalent TNT.

Cette mine doit être neutralisée rapidement ajoute la préfecture, car elle "fait peser une menace sur les usagers du port de commerce et au-dela, sur les habitants et bâtiments des quartiers alentours".
 

La mine sera explosée


C'est le contre-minage, soit l'explosion de la mine qui a été retenu comme mode opératoire pour neutraliser l'engin. En effet, suite à plusieurs plongées réalisées entre le 24 et le le 28 août, les experts ont déterminé qu'en raison de l'état dégradé de la mine, elle ne pouvait être ni désamorcée, ni déplacée sur une grande distance, et que c'était donc le mode opératoire le plus approprié et le moins dangereux.
 

Faire peur aux mammifères marins avant l'opération


Pour limiter I’impact sur la faune, des actions d’effarouchement visant les mammiféres marins, seront effectuées.

La première étape consistera au relevage de l'engin dans le port de commerce de Brest, qui sera ensuite remorquée jusque dans la rade de Brest, où les plongeurs-démineurs pourront réaliser "son pétardement en sécurité". La préfecture précise que "la propagation de l’onde de détonation pourrait être ressentie par les riverains".
 

Périmètre de sécurité 


Dans le port de commerce, une zone de sécurité d'un rayon de 360 mètres sera mise en place de 14h à 18h. Ce périmètre devra être évacué et la circulation comme la navigation y seront interdites. Aucun poste à quai ne sera attribué lors de I’opération. 
 
Cartographie : les zones et périmètres de sécurité sur le port et dans la rade de Brest : 

En dehors de ce périmètre, la circulation sera controlée par la capitainerie et la police nationale. Une surveillance sera mise en place en périphérie de la zone concernée afin d'interdire toute intrusion dans le périmètre de sécurité durant les opérations de déminage.

En rade de Brest, des périmétres de sécurité seront également instaurés afin de réglementer les activités entre 14h30 et 20h30 : ainsi indique encore la préfecture maritime "les activités nautiques (voile, kayak, etc.), la plongée, la baignade et toute autre activité susceptible d’impliquer la présence humaine dans l’eau sont interdites sur un large secteur Nord-Est de la rade ; les navires de commerce doivent respecter un rayon de sécurité de 1 500 mètres autour de la mine durant son déplacement et son contre-minage ; les navires de plaisance à moteur et de pêche sont interdits dans un rayon de 720 mètres autour de la mine durant son déplacement et son contre-minage."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société histoire culture