Trafic de stupéfiants. 21 kilos de résine de cannabis et 3 kilos de cocaïne saisis dans un quartier de Brest

Publié le

La police vient de démanteler un important trafic de stupéfiants à Brest. Quatre personnes ont été interpellées. Trois d'entre elles ont été placées en détention provisoire.

C'est l'aboutissement d'une enquête qui aura duré plus d'un an. Un important trafic de stupéfiants vient d'être démantelé dans le quartier de Bellevue, à Brest, annonce le procureur de la République dans un communiqué ce vendredi 15 septembre 2023.

Les investigations menées par la brigade des stupéfiants du commissariat de Brest "ont établi que la drogue était stockée chez un individu au domicile duquel se rendaient deux personnes considérées comme les têtes du réseau" précise Camille Miansoni. Selon le parquet, ces derniers résideraient dans un autre quartier de Brest, "Kerourien ou Kerangoff".

21 kilos de résine de cannabis, 3 kilos de cocaïne et 116.270 euros saisis

Ce 11 septembre, les enquêteurs sont intervenus dans l'appartement de celui qui servait de 'nourrice', lequel a été interpellé ainsi que "l'un des deux individus précédemment identifiés".

La perquisition du domicile a permis la découverte de 968 grammes de résine de cannabis, 152 grammes de cocaïne "représentant une valeur marchande de 11.400 euros", 987 cachets d'ecstasy, 25 grammes d'herbe de cannabis et 1.000 euros en liquide.

Le lendemain, 12 septembre, les policiers brestois ont arrêté une troisième personne, saisissant 220 euros chez elle. Le travail de la police technique et scientifique a également permis de localiser un logement "pouvant être un lieu de stockage de produits stupéfiants du réseau" relève le procureur de la République. Le 13 septembre, une intervention a été menée dans cet appartement, conduisant à l'arrestation de son occupant.

Au total,  21 kilos de résine de cannabis, 3 kilos de cocaïne et 43 grammes d'herbe de cannabis ont été saisies. Auxquels s'ajoutent 116.270 euros en liquide, une thermosoudeuse, un compteur de billets, une centaine de conditionnements de drogue vides et 1.041 cachets d'ecstasy.

Jugement le 14 novembre

Les quatre personnes soupçonnées dans ce trafic de stupéfiants ont été placées en garde à vue, puis présentées au parquet. "L'homme reconnu comme étant la nourrice et âgé de 51 ans présentait une certaine vulnérabilité physique et psychologique, souligne Camille Miansoni. Il a fait l'objet d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité et a été condamné à 8 mois d'emprisonnement avec sursis probatoire".

Les trois autres, âgés de 27, 22 et 20 ans, seront jugés le 14 novembre prochain. Dans l'attente de leur comparution devant le tribunal, ils ont été placés en détention provisoire.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité