VIDÉO. AVIATION. Une start-up bretonne investit dans les vols « propres »

Publié le
durée de la vidéo : 00h01mn51s
Le reportage de Morgane Trégouët et Arthur Conanec ©France 3 Bretagne

Prendre l’avion sans polluer et décarboner le ciel ? C’est le pari la start-up brestoise Green Aerolease. Depuis deux ans, le leader européen de la location d’avions électriques de loisir et de formation propose des avions certifiés électriques. Il déploie sa flotte et souhaite rapidement ouvrir des vols commerciaux sur des liaisons courtes.

Il est l’un des pionniers de l’aviation électrique en France. Charles Cabillic est un entrepreneur finistérien, patron d'Aerolease, convaincu d’investir dans le mode de déplacement le plus écolo du futur. En moins de 2 ans, il a déjà réussi à se doter d'une flotte de 30 avions, 30 pipistrels (premier modèle européen certifié), fabriqués en Slovénie.

LIRE : La société brestoise Green Aerolease commande 50 avions-écoles électriques au Slovène Pipistrel

"On est à 30 avions déployés aujourd’hui, indique-t-il. Essentiellement en France, dans les aéros-club et les écoles de formation. Avec un enjeu considérable, puisqu’il y aura 800.000 pilotes à former dans le monde dans les cinq ans. Donc l’idée, c’est de déployer ces avions là, décarbonés, pour former les nouveaux pilotes de demain".

La banque des Territoires investit 12 millions d'euros

Des avions écoles ou de tourisme biplace, les prémices de ce qui pourrait s’étendre au transport de passager avec des modèles plus grands, loin des avions de ligne mais de quoi rallier des destinations régionales.

Un marché et des perspectives qui ont séduit la banque des territoires, qui va investir 12 millions d’euros dans le projet de Green Aerolease.

"Au début, c’est un petit avion, un avion pilote, avec juste deux places, expique Olivier Sichel, directeur de la banque des Territoires. A l’avenir, on voudrait passer à des avions qui puissent emporter des passagers et faire des mobilités courtes, comme Brest-Rennes, Brest-Nantes, Nantes-Bordeaux, de façon décarbonnée". 

Les fonds servent à continuer ce qu’on a commencé, à savoir déployer la flotte, en France et en Europe. Ils servent d’ores et déjà à pré-commander des avions, des avions de transport, 100% électrique ou hydrogène, qui vont avoir entre 9 et 19 places pour la majorité d’entre eux

Charles Cabillic

Fondateur de Green Aerolease

Autre cible : les îles bretonnes

Charles Cabillic envisage des premiers vols de passagers interrégion dans 2 ou 3 ans, des vols qui permettraient au grand public de se rendre sur les îles bretonnes par exemple, sans carburant ni nuisance sonore.

(Avec Morgane Trégouët)

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité