Brittany Ferries, une bouée de sauvetage de 25 millions d’euros

Après des mois de tempête à cause du coronavirus et du brexit au cours desquels la compagnie maritime a perdu 220 millions d’euros, la Brittany Ferries voit l’horizon se dégager. CMA CGM, l’armateur marseillais lui apporte 15 millions d’euros et un partenariat commercial et technique.
Pour aider la Brittany Ferries, CMA CGM va souscrire pour 10 millions d'euros d'obligations convertibles de la compagnie et va lui prêter 15 millions remboursables après cinq à huit ans
Pour aider la Brittany Ferries, CMA CGM va souscrire pour 10 millions d'euros d'obligations convertibles de la compagnie et va lui prêter 15 millions remboursables après cinq à huit ans © Stéphane Soviller / France Télévisions

Cette année, la Brittany Ferries a vendu 530.000 billets. Il y a deux ans, avant le Brexit et la crise sanitaire, c’était cinq fois plus : 2,5 millions ! Alors évidemment, les finances ont plongé. La compagnie, basée à Roscoff, dans le Finistère, fait face à 220 millions d’euros de pertes.

Pendant que le transport maritime de passagers sombrait, celui du transport des marchandises s'envolait et CMA CGM battait des records : 3,5 milliards d’euros de profit grâce au commerce avec l’Asie qui a explosé. Le chiffre d’affaires du groupe marseillais a grimpé de 77,2%.

La solidarité des gens de mer a joué 

Pour aider la Brittany Ferries, CMA CGM va souscrire pour 10 millions d'euros d'obligations convertibles de la compagnie et va lui prêter 15 millions remboursables après cinq à huit ans. 

L'armateur marseillais enverra un représentant au conseil de surveillance de Brittany Ferries, car, outre des finances, l’accord prévoit un vrai partenariat et de véritables partages d’expériences. Ainsi, les clients de CMA CGM, spécialisé dans le transport de marchandises, qui souhaitent envoyer des produits au Royaume-Uni, en Irlande ou dans la péninsule ibérique pourraient les glisser dans les soutes des navires de la Brittany.

Des échanges sur le plan technique

Pour améliorer la productivité de la compagnie bretonne, CMA CGM va proposer à la compagnie bretonne d’utiliser ces méthodes de chargement de navires. Les deux entreprises vont notamment travailler sur le transport de remorques sans chauffeur .

Enfin, elles pourraient partager leurs expériences sur l'utilisation du gaz naturel liquéfié (GNL).

D'autres coups de pouce nécessaires 

La Brittany Ferries bénéficie d'un prêt garanti par l'État de 117 millions et espère lever pour cinquante millions d'obligations convertibles. À côté de CMA CGM, il y aura ainsi  les actionnaires historiques, comme Prince de Bretagne mais aussi de nouveaux partenaires financiers.

Le président de la République Emmanuel Macron est attendu ce mardi soir aux assises de l'économie de la mer, où il doit faire des annonces dans le secteur des transports maritimes. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports maritimes économie transports