Cas de grippe aviaire dans le Finistère : les canards ont été abattus

Au total, 7 450 canards ont été abattus. Photo d'illustration. / © Collection Watier/Maxppp
Au total, 7 450 canards ont été abattus. Photo d'illustration. / © Collection Watier/Maxppp

Mercredi 7 mars, un foyer de grippe aviaire faiblement pathogène avait été détécté dans un élevage du Finistère. Ce samedi 10, les 7 450 canards de l'exploitation agricole ont été abattus. Un premier vide sanitaire de huit jours a été mis en place.

Par Jeanne Travers

Après le vide sanitaire, l'heure est aux opérations de nettoyage et de désinfection approfondis. Mercredi 7 mars dernier, un virus Influenza aviaire de sous type H5N3 était détecté dans un élevage de canards du Finistère. Faiblement pathogène, le virus était dangereux pour les oiseaux sauvages et domestiques mais sans aucun danger pour l'Homme.

Ainsi, des opérations d'abattage des 7 450 canards que comptait l'exploitation ont été menées samedi 10 mars. Dans la foulée, "les bâtiments d'élevage ont commencé à faire l'objet d'une opération de nettoyage et de désinfection approfondis", indique la Préfecture dans un communiqué.

Pas de repopulation avant un mois


Après huit jours de vide sanitaire, une deuxième opération similaire de nettoyage et désinfection sera effectuée. Un second vide sanitaire de 21 jours sera alors observé.

"À l'issue de cette période, et lorsque les opération d'assainissements des fumiers seront terminées, l'élevage pourra être repeuplé", précise de le Préfet.

Pour surveiller tout risque de propagation, les élevages professionnels de volaille situés dans un rayon d'un kilomètre autour de l'exploitation infectée seront soumis à un strict contrôle des mouvements. Ce, jusqu'à la levée des mesures relatives aux foyers. D'ici là, les volailles, y compris dans les basses-cours, doivent être confinées.


A lire aussi

Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus