Centrale à gaz de Landivisiau : le Conseil d'Etat donne raison aux opposants

Publié le Mis à jour le
Écrit par KV avec AFP
Les opposants lors du premier coup de pelle pour la centrale au gaz de Landivisiau (29)
Les opposants lors du premier coup de pelle pour la centrale au gaz de Landivisiau (29) © Florence Malésieux - France 3 Bretagne

Les opposants à la Centrale à gaz de Landivisiau, dans le Finistère, dont l'association Force 5 étaient une nouvelle fois mobilisés ce samedi. Une décision du Conseil d'Etat leur donne raison. Le dossier sera à nouveau jugé, mais sur le fond cette fois par la Cour administrative d'appel de Nantes.


C'est une victoire de taille pour les opposants à la Centrale à gaz de Landivisiau dans le Finistère. Le Conseil d'Etat a annulé l'arrêt du 15 mai 2017 de la cour administrative d'appel de Nantes, reconnaissant ainsi l'intérêt à agir de l'association écologiste Force 5. Une association de défense de l'environnement, qui met en avant la zone Natura 2000 à proximité de la Centrale, qui serait traversée par un gazoduc, si la centrale était construite. "L'association Force 5 est fondée (...) à demander l'annulation de l'arrêt qu'elle attaque", a estimé le Conseil d'Etat. 
  Le tribunal administratif de Rennes et la Cour d'Appel de Nantes avaient rejeté à trois reprises les recours déposés par Force 5 contre l'arrêté signé en 2013 par la ministre de l'Écologie de l'époque, Delphine Batho, et autorisant Direct Énergie (Total) à exploiter la centrale. L'intérêt à agir de l'association n'était jusqu'alors pas reconnu, ce qui vient de changer.
 

Affaire renvoyée à la Cour administrative d'Appel de Nantes


L'affaire est renvoyée pour être jugée sur le fond cette fois par la cour administrative d'appel de Nantes et l'État est condamné à verser à l'association 3 000 euros. La Cour devra se prononcer sur la légalité des autorisations d'exploiter accordées à la Compagnie électrique de Bretagne. Les opposants à la centrale, prévue pour sécuriser l'approvisionnement en électricité de la Bretagne, manifestent quasi-quotidiennement depuis fin janvier devant le site de la future unité du fait de l'arrivée des premiers engins de chantier. 

   

La Bretagne ne produit que 10% de son électricité    


Dépourvue notamment de centrale nucléaire, la Bretagne ne produit qu'environ 10% à 15% du courant qui y est consommé. L'essentiel de son électricité doit être importé des régions voisines. Pour remédier à cette situation, un Pacte électrique breton conclu en 2010 prévoyait de nouvelles sources de production d'électricité, dont la future centrale à cycle combiné au gaz de Landivisiau, de 400 mégawatts. Le projet phare de ce pacte, qui a cependant pris beaucoup de retard: initialement la centrale devait être mise en service à l'hiver 2016-2017.


 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.