Centres nautiques : les mesures sanitaires en rodage avant la saison estivale

Les centres nautiques du Finistère ont rouvert leurs portes. Kayaks, catamarans, Optimist, paddles et autres planches à voile sont de retour sur l'eau. A terre, l'accueil du public a été réorganisé. Exemples en presqu'île de Crozon et en pays d'Iroise.

Retour sur l'eau en douceur et selon des modalités sanitaires strictes
Retour sur l'eau en douceur et selon des modalités sanitaires strictes © Nautisme en Pays d'Iroise

L'équipe du centre nautique de Crozon-Morgat, dans le Finistère, a planché quinze jours non-stop sur le protocole de réouverture. Un casse-tête nécessaire pour pouvoir accueillir les amateurs de sport sur l'eau.
 

Nouvelles règles


Après trois mois de fermeture, le lieu reprend vie. Doucement. Et chacun doit s'habituer aux nouvelles règles : à l'arrivée sur site, la désinfection des mains est obligatoire. L'accès aux vestiaire est fermé. Le matériel est en self-service. "Les gens ne touchent qu'au bateau ou à la planche qu'ils utilisent, précise Olivier Latin, le responsable du Pôle plaisance. On a tout mis sur remorques dehors et dans un hangar. On désinfecte aussi les gilets de sauvetage et les combinaisons tous les jours".

Un dispositif rodé en petits effectifs, avec les adhérents de l'école de voile. Avant la saison estivale et le démarrage des stages ouverts à un public plus nombreux.

Au centre nautique de Crozon-Morgat, gilets, combinaisons et bateaux sont désinfectés après chaque utilisation
Au centre nautique de Crozon-Morgat, gilets, combinaisons et bateaux sont désinfectés après chaque utilisation © Centre nautique Crozon-Morgat

 

"Maillon important du tourisme"


Chaque été, le centre nautique reçoit près de 1500 personnes par jour, en incluant les locations à la journée. "On est le premier point de locations de France" souligne Olivier Latin qui rappelle que "le centre a un rôle à jouer dans la dynamique du territoire car il est un maillon important du tourisme en presqu'île de Crozon : les vacanciers viennent aussi ici pour pratiquer la voile ou le kayak. Certains conditionnent même leur séjour à cette offre-là". 

Qu'en est-il de la navigation à deux dans ce contexte sanitaire particulier ? Au centre nautique de Crozon-Morgat, elle est autorisée depuis la réouverture fin mai. A certaines conditions. "Pour composer les équipages, on remet une attestation d'accueil au public qui fréquente le site, indique le responsable du pôle plaisance. Chacun doit la remplir et indiquer s'il a été au contact du Covid-19 dans les quinze jours précédant l'embarquement".

A bord, pas besoin de masques. En revanche, la distanciation physique d'un mètre est obligatoire. "Pour ce qui est des bouts, qu'ils vont forcément partager, on veille à ce que chacun se désinfecte les mains avant de monter sur le bateau".


A Plougonvelin, pas de cours collectifs avant le 29 juin


Du côté du centre nautique de Plougonvelin, près de Brest, le téléphone ne cesse de sonner depuis la réouverture des lieux le week-end dernier. C'est l'une des quatre bases pilotées par Nautisme en pays d'Iroise. Pour l'instant, seules les locations et les cours particuliers ont repris. Pour les stages et les cours collectifs, il faudra attendre le 29 juin. 


Ici aussi, le matériel est désinfecté après chaque utilisation. "Et les combinaisons sont conservées par les pratiquants à la semaine" précise Frédérique Mazé. La directrice de la cohésion et de la promotion du territoire de Nautisme en Pays d'Iroise se réjouit de voir à nouveau les Optimist, kayaks, planches à voile et autres paddles sur l'eau.

Mais, attention, on n'entre pas au centre comme dans un moulin : des sens de circulation ont été mis en place, des zones sont interdites (vestiaires et sanitaires). Des marquages de couleur guident le public.

Matérialisation au sol des sens de circulation au centre nautique de Plougonvelin
Matérialisation au sol des sens de circulation au centre nautique de Plougonvelin © Nautisme en Pays d'Iroise

 

Conséquences sur les emplois saisonniers
 

Pour l'été, seuls Plougonvelin et Ploudalmézeau fonctionneront à plein régime. Les deux autres bases - Plouarzel et Landunvez - seront en mode "itinérance". "Si vous voulez naviguer à Plouarzel, par exemple, il n'y aura pas de cours collectifs, mais des prestations courtes, indique Frédérique Mazé. On enverra un moniteur sur site avec une remorque chargée de matériel"

Une nouvelle organisation qui a des conséquences sur les emplois saisonniers. En plus des six salariés permanents qui assurent l'encadrement toute l'année, Nautisme en Pays d'Iroise embauche, chaque été, une quarantaine de moniteurs et une quinzaine d'aide-moniteurs. "Pour l'instant, c'est l'inconnue, constate la directrice. Nous n'avons pas de visibilité pour les stages puisque l'on redémarre seulement notre activité. D'ordinaire, en juin, nous sommes en mesure d'évaluer les besoins en personnels. Cette année, il y a une incertitude"

Même si le téléphone s'affole parfois, le centre tourne encore au ralenti. D'autant que les écoles du coin ne sont pas au rendez-vous. Les habitués, eux, sont de retour. "Et ça, c'est une bonne nouvelle, confie Frédérique Mazé, car on avait un peu peur que les gens ne reviennent pas".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement voile sport coronavirus santé société mer nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter