“J'ai donné le meilleur de moi-même” la Coupe du monde 98 de Stéphane Guivarc'h

Stéphane Guivarc'h / © France 3 Bretagne
Stéphane Guivarc'h / © France 3 Bretagne

Loin des caméras, le champion du monde 1998 s’est construit, en Bretagne, une nouvelle vie, très éloignée des destins de certains de ses anciens coéquipiers chez les Bleus. Il revient sur ce Mondial 98.

Par Sylvaine Salliou


Avant-centre titulaire de l’équipe de France lors du Mondial 98, Stéphane Guivarc'h se souvient de ce 12 juillet, quand il n'a pas marqué ce but contre le Brésil. "Deux grosses situations, explique le Finistérien, ça restera toujours un regret (...) j'ai joué la finale, mais n'ai pas marqué de but". 

Il se souvient aussi de cette souffrance qu'il a endurée pendant toute cette coupe du monde. Le joueur, alors âgé de 27 ans était épuisé avant de commencer le Mondial : "j'ai marqué 47 buts en 13 mois, entre le 12 juin et l'Intertoto à Auxerre et le 12 juillet et la finale (...) c'était une saison lourde et chargée et je me suis blessé dès le premier match (...) j'ai donné le meilleur de moi-même et j'ai souffert jusqu'au bout."


Stéphane Guivarc'h loin des caméras

Stéphane Guivarc’h s'est retiré du monde du football en 2002, il avait alors 32 ans. Il a terminé sa carrière à Guingamp, le club de ses débuts, après être passé par Auxerre, Rennes, Newcastle et les Glasgow Rangers. Un concours de circonstances, un choix aussi. Sa mère est tombée malade, après son décès, il a souhaité resté près de son père.

Stéphane Guivarc'h a aussi été directeur sportif de Guingamp pendant six mois, mais était en désaccord avec le président Noël Le Graët. Résultat, depuis 11 ans, le champion du monde vend des piscines dans le Finistère. Il est désormais vice-président et manager général de son premier club amateur, l'US Trégunc (Régionale 1).
 
La Coupe du Monde 98 de Stéphane Guivarc'h
Reportage de P.Soulabaille et T.Bouilly

 

Sur le même sujet

Les + Lus