Décès de Jean-Paul Guyomarc'h, un grand défenseur de l'environnement en Bretagne

Scientifique et militant écologiste, Jean-Paul Guyomarc'h est décédé brutalement ce week-end. Cet ancien membre du CESER, le conseil économique, social et environnemental régional de Bretagne, restera pour ses amis un homme passionné et intègre.

Jean-Paul Guyomarc'h
Jean-Paul Guyomarc'h © DR

Jean-Paul Guyomarc'h est décédé à l'âge de 78 ans. Professeur de Biologie à l'Université de Bretagne Occidentale à Brest, originaire de Berrien dans les Monts d'Arrée, c'est tout naturellement qu'il s'est mobilisé pour défendre ce qu'il appelait le "château d'eau du Finistère", contre les plans d'épandages de lisier ou de boues agro-alimentaires qui s'y généralisaient dans les années 90. Il tenait à défendre les sources des différentes rivières qui alimentent en eau potable le département.

 

Rigueur scientifique au service des rivières bretonnes


Devenu militant à Eau et Rivières de Bretagne, il défendit cette cause de l'eau pure avec la rigueur du scientifique qu'il était resté, jusqu'à devenir représentant de l'association au conseil économique, social et environnemental de Bretagne pendant dix ans. Nitrates, algues vertes, pesticides, quelque soit le sujet, il savait vulgariser son savoir scientifique auprès de tous les publics, en français comme en breton. Installé depuis quelques années à Douarnenez, il était également membre de Baie de Douarnenez Environnement. Jean Hascoët, Président de cette association, salue "un lanceur d'alerte, qui avait compris les enjeux des équilibres environnementaux en Bretagne." 

Pour lui, "c'était un militant très rigoureux et intègre. Un homme humble aussi, malgré son haut niveau de connaissances. Il ne parlait pas du haut de sa chaire. Pour nous, c'est un grand Monsieur qui s'en va."

 

Musicien et homme d'une grande convivialité


Jean-Paul Guyomarc'h était aussi un musicien amateur passionné. Bon vivant, il jouait aussi bien de l'accordéon que de la clarinette au sein de plusieurs groupes, animait des festoù noz dans les Monts d'Arrée et participait aux fêtes douarnenistes au sein de la fanfare "A bout de souffle". A l'issue de ses obsèques, ce mardi après-midi à Saint Thégonnec, ses amis du groupe "Re an Are" ont sonné, à la bombarde et au biniou, une gavotte des montagnes, les Montagnes d'Arrée qu'il chérissait tant.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture bretonne algues vertes environnement décès