Été 1973 : la plage de Sainte-Anne-La-Palud bondée … de voitures !

Une plage finistérienne transformée en parking géant ! Impensable aujourd’hui, cette situation a pourtant existé durant plusieurs années. Confinés sur leur serviette, posée entre voitures et motocyclettes, les touristes slaloment en maillot de bain. Tout va bien ! 
 

Claude Brovelli - Présentateur de "24h sur la Une" le journal télévisé de 13 heures du 16 août 1973
Claude Brovelli - Présentateur de "24h sur la Une" le journal télévisé de 13 heures du 16 août 1973 © INA

L’absence de parking aux abords de la plage de Sainte-Anne-La-Palud n'arrête pas le vacancier motivé.  Et ils sont nombreux à vouloir se faire une place au soleil pour le pont du 15 août 1973.  Une seule solution : appliquer le système D et se garer... directement sur le sable !
 
  

C’est un point de repère, les voitures… On a garé notre voiture là, on a notre serviette là… explique tout naturellement ce touriste sorti tout droit d’un film de Michel Audiard.


C’est sûr ! Poser sa serviette à côté de sa DS ou de sa R16 c’est pratique : on sort la glacière du coffre et on pose directement le pique-nique sur le sable, sous le parasol.

« C’est pratique avec les enfants, on peut emmener tout au bord de l’eau » constate cette mère de famille, ravie.

Pas besoin en effet de trimballer durant des centaines de mètres le gonfleur pour le bateau, le jokari, les épuisettes ni la bouée canard, tout est à disposition à moins de deux mètres, suffit d’ouvrir la portière !


3000 voitures


Seulement voilà, la plage de Sainte-Anne-La-Palud est belle, grande et donc, très fréquentée. Imaginez le résultat : 3000 voitures alignées sur le sable, au milieu d’une foule de vacanciers, sans compter les chiens et les vélos. Un vrai gymkhana qui n’est pas sans risque, bien évidemment.
 
3000 voitures garées sur la plage...
3000 voitures garées sur la plage... © INA
 

C’est toujours ennuyeux d’avoir des accidents. On les craint tous les étés, s’inquiète René Chevalier, le maire de Plonévez-Porzay, la commune dont dépend la plage de Sainte-Anne-La-Palud.


C’est pour tenter de les éviter, qu’un arrêté préfectoral a dû limiter la vitesse à 30 km/h sur la plage. Pour autant, il reste toujours des contrevenants imprudents. Un touriste constate : « Bon moi, je viens ici et j’arrête ma voiture. Mais ceux qui font du rodéo, c’est déjà plus critique».
 
Attention aux accidents... de la plage !
Attention aux accidents... de la plage ! © INA

  

Trop cher


Un parking coûterait 6 millions de francs à la commune de 1500 habitants.

«On n’a aucune solution, nos moyens ne sont pas suffisants pour construire un parking. Alors on laisse faire, on se dit que la saison ne dure que deux mois» » déplore Monsieur le Maire, résigné.


 

Cette année-là, 1973 :

 


On regardait les feuilletons à la TV :
 

On chantait :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie automobile littoral aménagement du territoire environnement archives culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter