Le Grande America toujours en feu dans le Golfe de Gascogne

Publié le Mis à jour le

La Préfecture Maritime maintient sa surveillance étroite du navire italien touché par un incendie depuis dimanche soir. Plus personne n'est à bord après le sauvetage de l'équipage, mais le remorqueur Abeille Bourbon attend des renfords de Marseille pour venir à bout de l'incendie.

Le navire de commerce italien qui transporte des voitures et autres véhicules dans ses garages, transporte aussi des conteneurs sur ses ponts supérieurs. C'est vraisemblablement sous les conteneurs que se trouve le foyer de l'incendie qui frappe ce ConRo (navire hybride entre un roulier et un porte-conteneurs) sur son avant à babord. 
 

Plan ORSEC


Dès dimanche soir, pendant que le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage, le CROSS d’Etel, coordonnait les secours à l'équipage avec les Anglais, la préfecture maritime Atlantique déclenchait le plan ORSEC et ordonnait à l'Abeille Bourbon de rallier le navire Grande America. Le remorqueur de haute mer était déjà en position d'alerte en prévision de conditions météo en passe de s'aggraver.
Les 27 occupants étaient rapidement secourus.

 

Dérive lente et météo défavorable


Depuis ce lundi à 13h, le niveau 3 du plan ORSEC est déclenché avec la mise en place d'une équipe de gestion de crise. Les conditions météo de départ, avec des vents force 5 et des creux de 4 à 5 mètres s'aggravent et la visibilité pourrait devenir plus mauvaise.
Heureusement la dérive du navire est très lente (2 Nautiques sur les dernières 24 heures) et il se trouve assez éloigné à 140 Nautiques au sud du Finistère (240 km des côtes bretonnes). Ce mardi, le dérive se poursuit vers l'Est, à encore 300 km des côtes françaises

Météo sur zone ce mardi :
  • vent établi d’Ouest-Nord-Ouest 30-35 nœuds (55 à 65 km/h)
  • rafales atteignant 50 nœuds (90 à 100 km/h)
  • mer très forte  (creux de 4 à 5 mètres).

Selon la préfecture, l’armateur du navire, Grimaldi Group, en réponse à la mise en demeure du préfet maritime et compte-tenu de ses obligations en tant que propriétaire du navire, a mandaté la société ARDENT (Société de salvage). Cette société a affrété deux remorqueurs afin de rallier le navire en difficulté : l’Union Lynx, depuis Vigo (Espagne), prévu d’arriver dans la soirée et le Tera Sea Hawk, depuis Rotterdam, qui devrait arriver demain soir sur la zone des opérations.
 

Des moyens spécifiques contre l'incendie à bord


Si l'Abeille Bourbon dispose de puissantes pompes d'incendie, cet arrosage ne suffit pas dans le cas présent à éteindre un feu dans les ponts inférieurs. L'eau d'arrosage rentre dans le navire, le surcharge et entraine une gîte qu'il faut éviter d'aggraver.

Ce matin, une équipe des Marins Pompiers de Marseille embarquait pour Brest à bord d'un avion de transport de la Sécurité Civile. C'est la Préfecture Maritime Atlantique qui a fait cette demande d'engagement de la CAPINAV.

Il faut en effet des spécialistes pour monter à bord d'un navire en feu, évaluer le sinistre dans les ponts et mettre en place une stratégie contre la propagation de l'incendie. Il faut aussi des moyens matériels spécifiques pour le combattre. 
 



Les risques écologiques

À l'heure actuelle on ignore encore les quantités de carburant dans les réservoirs du navire et les risques écologiques liés à la cargaison.
Une dizaine de conteneurs sont tombés à l’eau à proximité du navire. Un survol de la zone par un avion de surveillance maritime Falcon 50 est prévu dans la journée pour la relocalisation de ces conteneurs.

 

Récapitulatif des moyens engagés depuis le début des opérations


L’Abeille Bourbon a quitté la zone des opérations, relevée ce matin par le BSAA (Bâtiment de Soutien et d’Assistance Affrété) VN Sapeur, qui a appareillé du port militaire de Brest hier soir.

Récapitulatif des moyens engagés depuis le début des opérations :
  • remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Bourbon
  • frégate multi-missions (FREMM) Aquitaine
  • hélicoptère Caïman
  • BSAA (Bâtiment de Soutien et d’assistance affrété) VN Sapeur et Argonaute
  • Avions de surveillance maritime Falcon 50 et Atlantique 2




 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité