Ile de Batz, le phare va bientôt retrouver ses éclats

Publié le
Écrit par S.B. avec Y. Frohberg

"C’est comme si on l’avait décapité". Depuis, deux ans, le phare de l’Ile de Batz (Finistère) continuait d’éclairer les marins mais il était privé de sa coupole, partie en rénovation aux Phares et Balises à Brest. Ce 19 mai, la lanterne a fait son retour sur l’ile, en hélicoptère. Dans quelques semaines, le phare aura retrouvé sa tête et ses éclats.

Quatre éclats groupés toutes les 25 secondes. C’est la signature du phare de l’Ile de Batz. Il a été construit en 1836 pour baliser la mer vers les ports de Roscoff et Morlaix.
"Dessiné par l’ingénieur en chef Goury, il est identique, à quelques détails près, au phare de Penmarc’h mis en chantier en 1831 : sa tour ronde de 40 mètres, légèrement tronconique, est centrée sur un soubassement carré de deux niveaux, son sommet est traité en chapiteau à corbeille nue galbée, soulignée d’un astragale, et supporte une terrasse couronnée d’un garde-corps en fer sur laquelle repose la lanterne", décrit la Direction régionale des Affaires Culturelles de Bretagne.

La sentinelle des mers

La tour du phare a donc une hauteur de 40 m et son feu est à 68 m au dessus des pleines mers d'équinoxe. Pour atteindre la lanterne, il faut donc grimper 210 marches. 

Pendant la Seconde guerre mondiale, la lanterne et l’appareil optique ont été détruits. Ils ont été reconstruits et ont veillé sans interruption sur les marins depuis 1950.

En 1995, le dernier gardien est parti, remplacé par l'automatisation. Le bâtiment a été classé Monument historique en 2017. Il abrite désormais un musée mais continue d'éclairer les nuits des marins.

Deux ans de travaux


En 2019, la coupole du phare a été démontée pour être rénovée. Un feu provisoire, moins puissant a été installé pour la sécurité des navires.


La coupole a passé deux années aux Phares et Balises à Brest. Le mercure, dangereux, a été remplacé par un bain d’huile et des roulements à billes.

La coupole est revenue par petits morceaux, en hélicoptère.

Cinq semaines seront nécessaires pour la reconstituer et redonner toute son allure au phare de l’Ile de Batz.